Les députés ont voté dans la nuit de jeudi à vendredi la réduction de la durée de validité du chèque, qui passera d’un an à six mois. Explications.  

Les adeptes du chèque devront faire attention. Les députés ont voté dans la nuit de jeudi à vendredi la réduction de la durée de validité de ce moyen de paiement. A compter du 1er juillet 2017, le chèque ne sera valide que pour une durée de six mois, contre un an jusqu’à présent. Il faut toutefois que le Sénat valide également cette mesure.

L’objectif est de limiter "le risque d'impayés par les commerçants", précise la disposition inscrite dans le cadre de la loi Sapin II. L’autre idée pour le gouvernement est de "faciliter l'usage des moyens de paiement modernes", dont les cartes bancaires, les prélèvements ou encore les virements.

37 chèques par Français par an

Si l’usage du chèque est moins fréquent qu’auparavant, il est encore très utilisé en France par rapport aux autres pays européens. "Selon le rapport pour avis de la commission des Affaires économiques, le pays continue de se distinguer en Europe par un usage particulièrement fort : un Français utilise en moyenne près de 37 chèques par an, contre 11 pour un Anglais, et moins de un (0,38) pour un Allemand", rappelle le site LesEchos.fr.

A lire aussi : Le chèque va-t-il bientôt disparaître ?  

Publicité
Un usage important qui pousse certains politiques à s’opposer à cette mesure. C’est le cas notamment de l’élue du Front de gauche de la Réunion, Huguette Bello, qui estime que le chèque est important car utilisé "par des personnes aux revenus modestes qui veulent échelonner leur paiement", précise l'AFP.

En vidéo sur le même thème : L’état prévoit un chèque de 2000 euros pour favoriser l’emploi