La SNCF doit présenter vendredi matin son plan antifraude. Et parmi les mesures prévues : la forte augmentation du prix des amendes pour les usagers sans titre de transport. 

La lutte contre la fraude s’intensifie. La SNCF doit présenter vendredi matin un plan de lutte contre les usagers voyageant sans titre de transport. Un travail qui passe notamment par l’augmentation des amendes, selon Le Parisien, qui s’est procuré un document interne comportant les nouveaux tarifs.

Jusqu’à présent, un voyageur sans billet sur un trajet de plus de 100 km devait débourser 25 euros ainsi que le prix du billet et 35 euros pour un voyage en train de moins de 100 km. Des prix qui vont vraisemblablement doubler. "Le montant pourrait passer à 50 euros sur une distance cette fois inférieure à 150 km et à 50 euros (plus le prix du billet) pour une distance supérieure à 150 km", rapporte le quotidien.

Des frais de dossier quasiment doublés

L’amende pourrait être encore plus salée pour ceux ne pouvant pas payer immédiatement. Des frais de dossier viendront en effet s’ajouter, avec un coût de 55 euros pour un parcours supérieur à 100 km et jusqu’à 100 euros pour un parcours supérieur à 150 km.

Publicité
Et les augmentations ne s’arrêtent pas là puisque le "barème à bord" devrait lui aussi augmenter, précise Le Parisien. Il s’agit du surcoût pour un voyageur qui monte dans un train sans billet mais qui se signale immédiatement à un contrôleur pour en acheter un. Jusqu’alors de 4 à 10 euros selon la distance, il sera désormais de 7 à 15 euros. Une augmentation qui devrait rapporter plus de 5 millions d’euros à la compagnie ferroviaire.

En vidéo sur le même thème - SNCF : "Il faut redonner de la force à la SNCF, entreprise publique"