Ce mercredi, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a annoncé l'entrée en récession de la France en publiant un chiffre de croissance négatif (-0,2%). Que signifie exactement ce mot? Planet.fr vous offre un petit rappel.

La récession, c'est l'inverse de la croissance, ou quand le chiffre de celle-ci affiche est négatif. Pour un pays, entrer en récession traduit une baisse de son produit intérieur brut (PIB) et donc de sa production.Le PIB est l'indicateur majeur de l'activité économique. En France, il est mesuré et publié par l'Insee chaque trimestre.Le PIB quantifie la valeur ajoutée de tout ce qui est produit en France (biens comme services). C'est le chiffre de la richesse produite par le travail des français. En 2012, ce chiffre représentait un peu plus de 2033 milliards d'euros.

Deux trimestres consécutifs de ralentissementQuand le chiffre du PIB augmente, on parle de croissance. Quand il reste stable, on parle de stagnation. Dans notre cas, l'Insee a annoncé pour le deuxième trimestre consécutif un chiffre en baisse. La France est donc officiellement en récession. On ne parle pas de récession quand le PIB ne recul que sur un trimestre comme ce fut le cas au deuxième semestre 2012.Le PIB a baissé de 0,2% au premier trimestre 2013 (comme au dernier trimestre 2012) dans un contexte de stagnation. L'évolution du PIB flirte avec les 0% depuis mars 2011.

Publicité
Mauvaise nouvelle sur le front de l'emploiLe dernier épisode récession remonte à 2008, au moment de la crise du système financier. Cela avait duré un an. Cette récession avait coïncidé avec le début d'une période de forte hausse du chômage pendant près de deux ans. Sans augmentation de l'activité économique, les entreprises ont de grandes difficultés à investir et on assiste à plus de destructions que de créations d'emplois. 

Image: ©Insee