La manipulation des cours du pétrole

Depuis le début de l’année le pétrole est extrêmement stable malgré des stocks en hausse aux États-Unis, une reprise de la production américaine et le début du dérapage de certains pays de l'OPEP tentés de ne plus respecter l'accord pour augmenter leurs revenus. Alors ? Qui soutient artificiellement le cours du pétrole ?

DOUBLEMENT DES COURS DU PÉTROLE

Rappelons le contexte général. Le pétrole s'était effondré il y a un an en dessous de 30 dollars le baril sous la pression d'une Arabie saoudite qui voulait saper le retour de l'Iran sur le marché et briser l'élan du pétrole de schiste aux États-Unis. Puis l'Arabie saoudite a commencé elle-même à trop souffrir de cette chute et a sifflé la fin de partie. Depuis, le pétrole a rebondi. Son cours a presque doublé et il évolue dans une fourchette de 50 à 55 dollars environ depuis des semaines, depuis que l'OPEP a pris la décision de réduire sa production lors de sa réunion du 30 novembre.

LE MIRACLE DE L'ACCORD DE L'OPEP

Et pour une fois, les pays de l'OPEP respectent un accord. C'est le premier mystère et la première surprise de taille. Les accords de réduction de production n'ont jamais été respectés. Cette semaine, les données publiées par l'OPEP montrent que les 13 pays du cartel ont respecté leurs quotas. À 90 %. Du jamais vu. C'est l'Arabie saoudite qui a évidemment fait le plus gros effort. Mais tout le monde a suivi, même la Russie qui ne fait pourtant pas partie de l'OPEP. L'idée de l'OPEP est de maintenir la production sous contrôle le temps que les stocks gigantesques accumulés s'écoulent et que la demande liée à la reprise de l'économie mondiale permette une hausse de l'offre, donc de la production.

LA MANIPULATION DES COURS

Est-ce que les stocks diminuent ? Non. Et c'est là tout le problème. Chaque semaine les stocks, surtout aux États-Unis, augmentent. Du fait de la reprise de la production américaine encouragée par la hausse des prix. Et le mystère sur lequel se penchent tous les traders sur ce marché, c'est qu'après chaque publication de stocks de pétrole en hausse, comme hier, les cours montent au lieu de baisser. Et tout le monde s'accorde à dire que les cours sont donc manipulés. Par l'Arabie saoudite probablement qui veut à tout prix maintenir les cours du pétrole au-dessus des 50 dollars tant que l'introduction en Bourse de sa compagnie nationale n'a pas eu lieu. Et par les fonds spéculatifs, les hedge funds, qui eux ont acheté massivement du pétrole pour jouer l'effet Trump sur les matières premières. Ce qui se joue en ce moment sur le marché du pétrole est passionnant.

LE REVIREMENT DU JOUR

Trump met fin à 20 ans de doctrine américaine. Pour lui, la paix entre Israël et les Palestiniens ne passe pas obligatoirement par une solution à deux États. Netanyahou en visite officielle à Washington a apprécié...

LA COLÈRE DU JOUR

Le gouvernement allemand est furieux. Il a appris la possibilité d'un deal entre PSA et GM sur l'Allemand OPEL dans les médias... Il craint que ce deal provoque des licenciements massifs et tout ça à quelques mois des élections...ça fait désordre. Et en Allemagne, on n'aime pas le désordre!

LA UNE DU JOUR QUI FOUT LA TROUILLE

"Présidentielle : pour elle tout va bien". Elle, c'est Marine Le Pen, dont Aujourd'hui dit : "Alors que certains de ses adversaires connaissent des passes difficiles, tout semble glisser sur Marine Le Pen dans sa course présidentielle".

LA HAUSSE DES TAUX CONTINUE

Lentement mais sûrement. Aux États-Unis bien sûr où le marché bute encore sur la barrière des 2.50% à 10 ans mais aussi en Europe. À part l'Allemagne qui reste stable avec 0.37% à 10 ans, la France a clairement passé le cap des 1%, l'Italie est à 2.22%, l'Espagne à 1.67%. Rien de dramatique pour l'instant. On reste dans des niveaux historiquement bas mais il ne faudrait pas que ça s'accélère surtout avec notre dette qui atteint les 100 % du PIB.

LA QUESTION DU JOUR

Si je vous demandais si la zone euro est en déficit ou en surplus commercial par rapport au reste du monde, que répondriez-vous ? La bonne réponse : en excédent. Un très large excédent qui atteint même un record historique en 2016, du jamais vu depuis le lancement de l'euro en 1999. 273.9 milliards d'euros. Non, ne demandez pas grâce à quel pays nous affichons un résultat aussi spectaculaire.

LE TTSO DU JOUR

Une excellente nouvelle ! Nudity is back ! C'est ce qu'annonce Playboy. Il y a deux ans, le magazine renonçait à la publication de ses photos de nus glamour et, à l'époque, nous avions dénoncé cette décision pour ce qu'elle nous semblait être : une reddition face au porno et aux Tartuffes des réseaux sociaux. N'ayant de grande sympathie ni pour l'un, ni pour les autres, et devant tant de déesses qui se sont succédé dans ce magazine aimé, nous nous réjouissons de ce revirement. Reste qu'on peut douter que cette décision suffise à sauver Playboy (qui vendait presque 6M d'exemplaires dans les 70s et n'en vend plus que 700.000 aujourd'hui) en pertes et à vendre depuis des années… N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

ON S'EN FOUT ?

Fillon fait du Sarko et veut abaisser la majorité pénale à 16 ans ; Macron considère que la colonisation française est un crime contre l'humanité (doit-on envoyer le million de pieds-noirs en France devant la Cour Pénale Internationale?) ; Trump s'en prend à nouveau à la CIA et autres agences de renseignements et les accuse de faire fuiter vers la presse tous les éléments concernant la proximité de son administration avec la Russie ; Le djihadiste Français, Kassim, a bien été tué par un drone en Irak, confirmation par son ADN ; Canal + est passé en un an de 6 heures en clair à moins de 90 minutes et les 30 secondes de pub sont passés de 11,000 euros en 2011 à 1800 euros (Challenges).

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 16/02/2017.

Publicité
Publicité