La France va mieux

Les signes de la reprise économique en France se multiplient. On a l’impression qu’en quelques semaines, on ne parle plus du même pays. Comme par miracle, d’un coup, tout va mieux en France. Le moral des ménages au plus haut depuis 10 ans, petite révision à la hausse de la croissance au premier trimestre, recul du chômage.

FANTASME OU RÉALITÉ ?

D'un coup de baguette magique, depuis l'élection de Macron, la France n'est plus un pays enfoncé dans une crise dont il n'arrive pas à s'extirper et qui accumule les contre-performances mais un pays qui connaît un véritable retournement économique, un pays en pleine inversion pour reprendre un mot à la mode du quinquennat Hollande. Et c'est une réalité. Une réalité indéniable. Les chiffres sont là. La France va mieux. Enfin.

UN PHÉNOMÈNE NORMAL DE RATTRAPAGE

Il faut dire que nous avons fait du surplace ou presque pendant 5 ans et c'est ça qui était vraiment étonnant. Pendant que nos voisins affichaient des taux de croissance supérieurs de 50 à 100% au notre et des taux de chômage inférieurs de moitié au notre, des taux de plein-emploi, nous n'avions pas bougé. On assiste donc au phénomène tant attendu de rattrapage. Nous ne l'espérions plus, le voilà qui se déclenche enfin. Et sous l'impulsion de l'Allemagne mais aussi grâce à une légère amélioration de la croissance économique mondiale, nous pouvons espérer combler enfin ce fossé incompréhensible que nous avons creusé avec nos voisins. Le combler partiellement bien sûr, pas totalement.

MIEUX CERTES MAIS PAS BIEN

Et cette amélioration peut s'accélérer grâce à l'impact psychologique des bonnes nouvelles. La psychologie est un facteur essentiel en économie. Quand la confiance revient, les entreprises investissent et embauchent et les ménages consomment. Le cercle vertueux. Mais aussi la psychologie qui fait que nous sommes passés du French bashing à cet optimisme devenu obligatoire. On se focalise sur les bons chiffres et il y en a, on laisse un peu de côté les mauvais, on parle moins de la dette, du déficit public, et du déficit commercial. Interdiction de gâcher l'ambiance et de passer pour rabat-joie. La France va donc mieux. C'est normal. Cela fait au moins 3 ans que la situation aurait déjà dû s'améliorer mais attention tout de même à ne pas basculer dans la béatitude. La croissance en 2017 pourrait atteindre 1.5%, ce n'est pas non plus le délire. Tant que les réformes structurelles n'auront pas été faites, nous pourrons rebondir certes mais nous ne pourrons pas rejoindre le club des vrais bons élèves.

L'IMMOBILIER PARISIEN EN FÊTE

8800 euros le mètre carré à Paris. C'est le prix moyen des appartements à Paris selon les anticipations des notaires. Un nouveau record historique. Grâce à des taux toujours bas et un stock réduit d'offres. Et ce phénomène est similaire dans la plupart des grandes villes de France. Les Français aiment toujours autant, voire plus, l'immobilier.

LES ÉTATS-UNIS VONT MIEUX AUSSI (SUITE)

Le consommateur américain tire à nouveau la croissance américaine qui tire à nouveau la croissance économique mondiale. Comme au bon vieux temps. La consommation des ménages en avril a atteint son plus haut niveau de 2017. La croissance au deuxième trimestre devrait être forte. Et la croissance annuelle pourrait dépasser largement les 2%. Ce qui confirme, pour l'instant, le scénario du cycle de hausse des taux aux États-Unis, avec une nouvelle hausse des taux dès le mois de Juin.

L'ÉCRASANTE DOMINATION DE LA TECHNO AMÉRICAINE (SUITE ET PAS FIN)

Chaque jour, les leaders de la tech américaine affichent un nouveau record. Hier, Amazon a vu son cours dépasser pour la première fois les 1000 dollars; Alphabet (Google) s'en rapproche à 997 dollars. Ceux qu'on appelle maintenant les "FAANGstatic five" (Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google) ont vu leurs cours progresser de près de 30% depuis le début d'année. Et depuis 12 semaines de suite, sans interruption, des flux d'argent continuent à s'investir sur le secteur tech américain. Les capitalisations donnent le vertige: 800 milliards pour Apple, 680 pour Alphabet, 480 milliards pour Amazon ou encore 440 milliards pour Facebook. Cela donne le vertige mais cette hégémonie, on ne le répètera jamais assez, est aussi assez effrayante.

SOIRÉE EXCEPTIONNELLE LE 6 JUIN

Je vous attends dans l'agence MonFinancier de Cannes pour une présentation très spéciale: Un tournant pour l'économie mondiale et pour l'économie française ? Venez nombreux. Ce sera une soirée exceptionnelle ! Inscrivez-vous à la conférence ici.

LE COMEBACK DU JOUR

Connaissez-vous Steve Cohen ? Steve Cohen a été un des gérants de hedge funds, ces fonds spéculatifs, les plus importants et les plus connus. Suite à quelques ennuis avec la justice, il avait cessé de gérer de l'argent pour compte d'autrui il y a 4 ans et se contentait de gérer sa fortune. Le voilà qui revient dans la course. Il cherche à lever la modique somme de... 20 milliards de dollars. Ce serait le plus gros lancement d'un hedge fund aux États-Unis...

L'ESTIMATION DU JOUR

On se demandait comment Macron pourrait gouverner sans majorité à l'Assemblée. Les derniers sondages lui donnent une majorité non seulement absolue, mais écrasante. Entre 320 et 350 députés !

ON S'EN FOUT ?

L'addiction au tabac recommence à progresser en France et elle touche de plus en plus les personnes les plus défavorisées ; Poutine déclare au Figaro : "Arrêtez d'inventer des menaces russes imaginaires" ; 30% des familles françaises possèdent au moins un chat ; 30% des français déjeunent seuls ; À voir sur Canal, le documentaire sur les Beatles : "Eight days a week" ; L'opposition vénézuélienne attaque Goldman Sachs qui en investissant massivement dans des emprunts d'État du Venezuela a soutenu, de fait, le gouvernement de Maduro.

VOILA C'EST TOUT. BONNE JOURNEE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 31/05/2017.