La folie des banques centrales

Encore une situation ubuesque sur le front des banques centrales. Il n’y a pas un jour où je ne me dis pas que ce qu’on vit sur le marché est bien sûr historique mais surtout totalement délirant. Je sais que je évoque souvent le sujet mais il faut vraiment comprendre à quel point la situation actuelle est incroyable. Et ce qui se passe actuellement en est encore l'illustration.

PLUS ASSEZ D'EMPRUNTS...

Bon. vous savez que depuis des années maintenant, les banques centrales, après avoir mis leurs taux à zéro ou en négatif, pratiquent le QE. Le quantitative easing. Le quantitative easing, en gros, ce sont les banques centrales qui achètent sur le marché les emprunts d'État et maintenant les obligations d’entreprise à la fois pour faire baisser les taux d’emprunt mais également pour injecter des milliards qui doivent théoriquement réanimer l’économie. Et quel est le problème ? Les banques centrales ont acheté tellement d’emprunts sur le marché, les taux ont tellement baissé, qu’elles ne trouvent plus suffisamment d’obligations à acheter.

IL N'Y A PLUS DE MARCHÉ, DONC PLUS DE QE

Elles ont totalement asséché le marché. Et les investisseurs, comme les compagnies d’assurance, qui ont encore des emprunts en portefeuille les gardent car ils ne savent plus où placer leur argent. Pratiquement qu’est-ce que cela veut dire ? Les banquiers centraux vont se rencontrer à Francfort cette semaine et ce sera un de leurs sujets principaux de discussion. S’ils ne trouvent plus suffisamment d’emprunts à acheter, ça veut dire qu’ils injecteront moins d’argent dans l’économie et que leur QE deviendra totalement inutile. Ils voudraient lancer de nouveaux quantitative easing pour relancer l’économie mais ils n’arrivent même plus à opérer les précédents. Ils ont de fait totalement asséché et détruit le marché des emprunts. C’est totalement dingue.

QUEL BEAU PAYS

Les Français ont beau se plaindre, la France est quand même un bien beau pays. Pour les assistés bien sûr mais aussi un peu pour ceux qui travaillent...Les salaires devraient augmenter en moyenne de 2.7% en 2016 et de 2.3% en 2017 selon Les Échos. Avec une inflation nulle. Ce qui explique la bonne tenue de la consommation, seul vrai moteur de notre croissance.

GAGNER MOINS POUR NE RIEN PAYER

Mais la France ne change pas un modèle qui perd. Le gouvernement va à nouveau faire un cadeau fiscal, on parle d'un milliard d'euros. Une ristourne d'impôt. Pour les ménages qui paient le moins d'impôts. On va de fait encore augmenter la part des ménages qui ne paient plus d'impôt sur les revenus, au dessus de 55% probablement. Le poids sur les autres va devenir encore plus insupportable. Conclusion : si on vous propose une petite augmentation, refusez. Vous perdrez des aides d’État, des ristournes, et l'accès à des services gratuits.

L'EUROPE PREND GOÛT AUX AMENDES

Sûrement grisée par l'amende de 13 milliards de dollars contre Apple, prête à en dégainer de nouvelles contre Google ou Amazon, l'Europe se demande si elle ne va pas s'attaquer à Volkswagen pour la fraude aux émissions et gratter ainsi quelques milliards d'euros supplémentaires. Pas sûr cependant que l'Allemagne soit très ouverte à cette idée.

IT'S THE TECHNOLOGY, STUPID!

Ne cherchons pas ailleurs l'explication des nouveaux records sur les indices boursiers. C'est le secteur technologique qui enflamme les marchés. Avec une progression de 10.6% aux États-Unis au troisième trimestre. Juste derrière, c'est le comeback des valeurs financières avec 7.2%. Ce sont les valeurs défensives (Telecoms, Utilities) qui sont à la traîne et même en négatif. C'est donc l'euphorie.

DU NOUVEAU SUR LE PÉTROLE

Le pétrole a fortement progressé après la déclaration des Russes et des Saoudiens sur un possible accord pour stabiliser les cours. Pas d'accord certes sur le gel de la production mais c'est tout de même une étape importante. Surtout que la Russie est l'alliée de l'Iran et qu'on parle donc d'un accord possible, indirect, entre l'Arabie Saoudite et l'Iran. Sur le pétrole seulement. Sur le terrain ils continueront à s’entre-tuer par groupes terroristes interposés.

HUMILIATION SUPRÊME

Alors qu'on se traîne avec notre croissance mollassonne, les Britanniques enchaînent les bonnes performances, comme aux JO. Hier c'était le secteur des services qui affichait une belle croissance au mois d'août. Brexit? Quel Brexit ?

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Paradoxe : Londres a beau avoir une part de marché deux fois supérieure à celle de New York, quand New York est fermé, comme lundi du fait du Labor Day, c'est le grand calme quand même. Les indices européens ont fait du surplace, seul le dollar bouge un peu et continue à sa raffermir. La volatilité est toujours extrêmement basse.

ON S'EN FOUT ?

Sarko se reprend un renvoi en correctionnelle pour Bygmalion, pas idéal avant la primaire ; Renaud s'est fait tatouer le visage de Jésus dans le dos avec cette phrase "Comme lui j'ai aimé, comme lui j'ai souffert.", en toute simplicité; Les Échos consacrent une page entière au sujet : "Où va l'argent de la diaspora malienne?", un vrai sujet de préoccupation majeure de ses lecteurs; Cahuzac n'a rien trouvé de mieux pour se défendre que d'accuser Rocard, on ne pensait pourtant pas qu'il pouvait tomber plus bas; Altice veut racheter les 22.25% de SFR qu'il ne possède pas pour être totalement tranquille; les frères Guillemot vont acheter 3.5% du capital d'Ubisoft mais ils n'auront tout de même que 12.7% contre 22.72% pour Vivendi.

FAITES PLAISIR À UN AMI

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici.

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 06/09/2016.

Publicité