Le ministre des Finances, Michel Sapin, propose une mesure visant à réduire de moitié la durée de validité du chèque, jusqu’à présent d’un an. Explications. 

Il ne faudra pas se laisser prendre par le temps. Un projet de loi présenté mercredi par le ministre des Finances, Michel Sapin, prévoit notamment de limiter la durée de validité du chèque à six mois, soit moitié moins que jusqu’à présent. L’objectif est de limiter le recours aux chèques.

"Même s'il est encore plébiscité par une fraction de la population, pour sa simplicité d'usage et sa gratuité, ainsi que la possibilité de paiements fractionnés, le chèque présente plusieurs inconvénients, notamment un circuit d'encaissement peu fluide (risque de pertes du chèque par le bénéficiaire, l'incertitude sur la date d'encaissement du chèque, vérification de l'identité en caisse…), le risque d'impayés pour les commerçants qui conduit nombre d'enseignes à les refuser et les coûts de traitement pour les banques et les commerçants", explique le ministère des Finances, cité par Le Figaro.

La carte bancaire partout dès un euro ?

Le chèque reste pourtant encore très utilisé dans le pays. La France représente en effet 70% des chèques émis dans l’ensemble de l’Union européenne, selon France Info, qui précise que ce moyen de paiement représentait 1200 milliards d’euros en 2014.

Publicité
Cette mesure viendra s’inscrire en complément de la facilitation du paiement par carte bancaire. Le gouvernement souhaite en effet que celle-ci puisse être utilisée dans tous les commerces dès un euro. Ce que rechignent encore à faire certains commerçants, les frais étant trop désavantageux pour de petits paiements.

En vidéo sur le même thème : L’état prévoit un chèque de 2000 euros pour favoriser l’emploi 

Publicité