Les écarts de revenus et de richesses se sont creusés depuis les années 80 et durant la crise économique de 2007 à 2011, selon un rapport de l’OCDE publié jeudi.  

Un rapport de l’OCDE sur les conséquences sociales de la crise économique, de 2007 à 2011, publié jeudi, montre que les écarts de revenus et de richesses se sont une nouvelle fois creusés. L’étude, qui est allée jusque dans les années 80 pour voir l’évolution des revenus, montre en effet que les inégalités dans les pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique ont augmenté. 

"En moyenne, les 10% les plus riches de la population ont ainsi un revenu 9,6 fois supérieur à celui des 10% les plus pauvres, alors que la proportion était de 7,1 fois dans les années 1980 et 9,1 fois dans les années 2000", rapporte le site francetvinfo, qui relaie l’information.

Un écart qui s’est accru plus rapidement en France

En France, les inégalités se situent dans la moyenne des autres pays membres mais se sont toutefois accrues plus rapidement. Le coefficient de Gini, qui mesure les écarts de patrimoine et de revenus entre les individus (0 représentant une égalité parfaite, et 1 un cas d'inégalité extrême), est en effet passé de 0,293 à 0,309 entre 2007 et 2011 dans l’Hexagone, selon le rapport, repris par l’AFP.

Publicité
Tous ces chiffres alarment les auteurs de l’étude, selon lesquels "un point critique" a été atteint. "En ne s'attaquant pas au problème des inégalités, les gouvernements affaiblissent le tissu social dans leur pays et compromettent leur croissance économique à long terme", a déclaré le secrétaire général de l'organisation lors de la présentation du rapport à Paris.

En vidéo sur le même thème : Les femmes, principales victimes de la pauvreté en France