Ils demandent le remboursement de leurs vacances et finissent en prison

Un couple britannique réclamait le remboursement de leurs vacances à Majorque après avoir prétexté de fausses intoxications alimentaires.

Les juges n’ont pas du tout apprécié la demande de compensation de plus de 22 500 euros d’un couple à son tour-opérateur après avoir inventé des problèmes gastriques pendant leurs vacances. En effet, le tribunal de Liverpool a condamné Deborah Briton, 53 ans, et son compagnon Paul Robert, 43 ans, a respectivement 9 et 15 mois de prison, puisqu’ils ont reconnu les faits de fraudes pour lesquels la compagnie de voyage Thomas Cook avait porté plainte, comme le rapporte le Daily Mail.

A lire aussi : #BalanceTonPorc : quand les femmes dénoncent le harcèlement sexuel au travail

Une "imposture totale"

En août 2016, alors qu’ils rentrent de vacances avec leurs deux enfants, ils contactent un avocat qui a, à son tour, envoyé une lettre de réclamation à l’agence de voyages. Il y indiquait que les vacances de ses clients avaient été "ruinées, car ils étaient malades". Ainsi, ses clients réclamaient une compensation financière s'élevant à près de 20.000 livres (22.500 euros). Mais sur les réseaux sociaux, en juillet 2016, Déborah Briton et Paul Robert avaient posté : "De retour après des vacances fantastiques, mon séjour préféré jusqu'à maintenant".

Le juge n’a alors pas hésité à parler d’une "imposture totale". "Ceux qui pourraient être tentés à l'avenir de faire des réclamations malhonnêtes en inventant des maladies imaginaires pendant leurs vacances (...) doivent s'attendre à recevoir des peines de prison", a-t-il prévenu, faisant référence à "l'explosion" de cas similaires au Royaume-Uni. L'association britannique des agences de voyages (ABTA) a indiqué que les réclamations pour maladie au retour de vacances ont été multipliées par 7 ces dernières années, passant de 5 000 en 2015 à 35 000 en 2016.

Outbrain

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour

Publié par Marine Thoron le Sunday 15 October 2017, 17h00