Entre Johnny et le fisc, les relations ont souvent été tumultueuses. Mais entre Johnny et l’immobilier, elles se sont révélées nettement plus heureuses. Encore faut-il savoir à qui son patrimoine revient de droit.

Gstaad, Saint-Barthélemy, Los Angeles, Marnes-la-Coquette… Malgré son flamboyant train de vie et ses déboires fiscaux, l’idole des jeunes est toutefois parvenue à se constituer, au fil des décennies, un patrimoine immobilier composé de luxueuses résidences situées aux quatre coins de la planète. Si l’heure est au recueillement pour le clan Hallyday, il n’en demeure pas moins que la question de "qui va hériter de quoi" pourrait rapidement être remise à l’ordre du jour. Surtout lorsque l’on sait que, il y a quelques années de cela, Le Nouvel Obs faisait état de brouilles existantes entre les héritiers directes de Johnny Hallyday (à savoir ses enfants) et son épouse.

Laeticia, la nouvelle "régente" ?

Discrète mais totalement vouée à son homme, Laeticia Hallyday aurait acquis, il y a près d’une décennie, le statut de "régente". Très concrètement, indique Le Nouvel Obs, cela signifie que la femme du rockeur aurait effectué une manœuvre notariale totalement légale (et en accord avec son mari) visant à obtenir de Johnny une "donation au dernier vivant".

De quoi est-il question ? Techniquement, lors d’une succession et si aucune disposition n’est prise au préalable, ce sont bien les enfants (naturels ou adoptés) qui sont considérés comme les héritiers directs. On les appelle : les héritiers réservataires parce qu’ils sont prioritaires dans l’ordre de la succession et qu’ils disposent, de fait, automatiquement d’une part d’héritage de leurs parents. C’est donc le cas de David, Laura, Jade et Joy.

Les enfants de Johnny délaissés ?

Seulement voilà, ces derniers pourraient rapidement déchanter. La fameuse opération notariale réalisée par Laeticia quelques années plus tôt avait, en effet, pour but de la hisser au rang de nouvelle détentrice de tous les biens de son défunt époux. Résultat : les enfants de Johnny ne pourraient, en réalité, ne voir la couleur de leur héritage qu’une fois Laeticia Hallyday décédée. Un scénario peu probable dans la mesure où David se révèle plus âgé que Laeticia.

Publicité
Reste à savoir à qui reviendront les résidences de Gstaad, de Saint-Barthélemy, de Los Angeles, ou encore de Marnes-la-Coquette... Du reste, qui aura pour lourde tâche de gérer l'héritage musical de Johnny ? Seul le testament nous l’indiquera.

En vidéo - Johnny Hallyday : le plan de Laeticia pour protéger ses filles

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité