Alors qu'une hausse des prix du gaz de 1,6% avait été annoncée pour le mois de juillet, l'information a finalement été démentie par GDF Suez. Les détails.

A cause de la hausse du prix du stockage, du transport et de la distribution du gaz, une annonce avait été faite par la Commission de Régulation de l’Énergie prévenant d'une hausse du prix du gaz de 1,6% pour le mois de juillet. Cependant, une importante baisse du prix de la molécule a permis d'équilibrer les coûts et ainsi empêcher une augmentation des prix.

C'est ce qu'a confirmé jeudi matin le PDG du groupe GDF Suez Gérard Mestrallet au micro d'Europe 1. Cette annonce reçu plutôt comme une bonne nouvelle, risque de ne pas se perpétuer pendant longtemps. En effet, le Conseil d’analyse Économique a affirmé que les prix du gaz vont augmenter d'ici les prochaines années : environ 30% pour les particuliers d'ici 4 ans.

Publicité
Une baisse momentanée
Gérard Mestrallet a lui expliqué : "sur le moyen et le long terme, avec les tendances actuelles, oui, les prix de l'énergie sont appelés à augmenter. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas ici ou là, pour le gaz en tous cas, des baisses comme il y en a eu pour le début de l'année. Sur le long terme, la tendance est à la hausse, elle a des impacts sur la compétitivité de nos industries."

Dernièrement, les prix n'ont fait que baisser depuis février : de 0,5 % en février, 0,3% en mars, 0,6% en avril, ils sont restés stables en mai et diminueront de 0,6% juin.

  © AFP