Un ou plusieurs individus sont rentrés de force dans le parlement canadien et ont ouvert le feu, mercredi. Depuis, la ville d'Ottawa où est situé l'édifice est en ébullition.

©Capture Ecran / vidéo BFM TV

Mise à jour ce jeudi 23 octobre – Le tireur présumé était "un voyageur à haut risque"

Au lendemain de la fusillade qui a éclaté au Parlement d’Ottawa, plusieurs sources officielles américaines ont annoncé que l’auteur présumé des coups de feu a été identifié. Abattu par la police en milieu de journée, le tireur présumé s’appelait Michael Zehaf-Bibeau. Agé de 32 ans, il était canadien et se serait récemment radicalisé. Considéré par les services de renseignements du pays comme étant un "voyageur à haut risque", son passeport lui avait été confisqué. Une photo de lui commence par ailleurs à circuler. Sur l’image, on peut voir un homme aux cheveux bruns et long, un keffieh autour du cou lui masquant le bas du visage et un fusil dans les mains.

Pour le moment, aucun élément précis ne permettrait de faire le lien entre la radicalisation de Michael Zehaf-Bibeau et la fusillade qu’il aurait déclenchée mercredi. La traque se poursuit actuellement à Ottawa et ses environs pour tenter de retrouver un éventuel complice du tireur.

"Le Canada ne sera jamais intimidé", a déclaré le Premier ministre canadien, lors d'une intervention télévisée.

Plus d'informations en cliquant ici.

Plus d'une vingtaine de coups de feu entendus

Mercedi 22 octobre, un individu a fait irruption dans le parlement canadien avant de tirer plusieurs coups de feu. Les forces de sécurité ont rapidement été dépêchées sur place. Le forcené aurait tiré sur un soldat devant le bâtiment avant de pénétrer dans l'enceinte du Parlement.

Plusieurs témoins ont confirmé un échange de feux nourris entre un individu et les forces de sécurité proche et à l’intérieur du parlement canadien situé à Ottawa.

Deux personnes auraient été blessées durant les évènements, un soldat qui montait la garde devant un monument au mort à proximité du parlement et une personne à l’intérieur de l’édifice.

Le premier ministre canadien, Stephen Harper, a aussitôt été mis en sécurité.

Sur place, les médias s’emballent, suivant les témoignages qui pour l’instant ne sont pas confirmés par la police.

Un journaliste de Radio-Canada parle d'une cinquantaine de coups de feu. Selon le journal Metro Ottawa, les démineurs seraient déjà sur place en train d'inspecter les lieux.

Publicité
Un périmètre de sécurité a été installé tout autour du secteur de manière assez large pour ne pas laisser d’individus s’enfuir. Des barrages routiers ont été mis en place et les tireurs d’élite se sont postés sur les toits des environs. En outre, la police canadienne a demandé aux habitants d'arrêter de tweeter "par mesure de sécurité". "Un des auteurs des coups de feu tirés dans l'enceinte du Parlement s'est probablement retranché sur le toit du bâtiment" indique Le Monde citant une source policière.

Ci-dessous, une vidéo de l'intérieur du parlement dans laquelle on entend les coups de feu

Des coups de feu à trois endroit différents ?

 Selon un journaliste de Radio Canada présent sur place, il y aurait plusieurs fusillades dans le centre ville d'Ottawa.