42 959 : c’est le nombre de fraudes aux prestations sociales enregistrées en 2016 par la Caisse nationale d’allocations familiales. Mais quelles sont ces fraudes et à combien s’élèvent-elles ? Planet.fr fait le point. 

La lutte contre les escrocs continue. A l’occasion d’une conférence de presse organisée mercredi, la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) a présenté les chiffres de sa lutte contre les fraudes. 42 959 "arnaques" aux prestations sociales ont ainsi été enregistrées en 2016, soit une hausse de 8% par rapport à 2015. Au total, ce sont pas moins de 275,4 millions d’euros de prestations indues.

Le montant moyen d’une fraude est de 6412 euros, a précisé le directeur général de la CNAF, Daniel Lenoir, cité par Le Monde. Ce dernier précise toutefois que ce ne sont pas les fraudes qui ont augmenté mais la détection grâce à des "progrès considérables".

Voici dans le détail les fraudes détectées les plus importantes :

- omissions ou fausses déclarations (75,5% des fraudes enregistrées) ;

- fraudes à l’isolement (16,5%) : celles-ci correspondent par exemple à un oubli de déclaration d’une situation maritale ;

- faux et usages de faux (8%). 

Publicité
Le rapport effectué par la CNAF montre par ailleurs que la majorité de ces fraudes concerne les minima sociaux et les aides au logement. 35,5 millions de contrôles ont été réalisés en 2016, et seulement un prestataire sur 10 était au courant. Des contrôles qui ont permis de récupérer 838 millions d’euros de sommes trop perçues par les allocataires, dont un tiers provenant de fraudes.