Les restrictions budgétaires touchent tout le monde ! La preuve, même à l'Elysée, on ne pourra plus profiter de truffes, de homard, de vins chers ou de roses rouges... Les détails avec Planet.fr.

Parce que François Hollande demande à tous les Français de faire des économies, il ne pouvait décemment pas laisser le palais de l'Elysée être le lieu d'une débauche économique. C'est pourquoi là aussi, tout le monde est mis au régime.

Dans l'émission Capital de dimanche dernier sur M6, on s'est ainsi promené dans les coulisses du palais où tous les employés étaient bien là pour expliquer que les temps ont changé et que désormais a débuté l'ère des économies.

"Toutes ces choses un petit peu onéreuses"Ainsi, Thomas Sotto, présentateur et rédacteur en chef de l'émission, a pu rencontrer différents corps de métiers, et apprendre quelles économies avaient été mises en place. C'est comme cela que, dans les cuisines de l'Elysée, le journaliste a pu apprendre que "des choses [ont été] éliminées des repas, comme le homard, la truffe, toutes ces choses un petit peu onéreuses". Il a fallu faire avec et "on cuisine autrement".

Plus loin, avec le sommelier, le journaliste a appris que les caves de l'Elysée comptaient environ 13 00 bouteilles, d'une valeur inégale, puisqu'elles oscillent entre 3 et 12 000 euros. Mais le président ne fait pas d'abus, puisque, lors de son déjeuné de la veille, la bouteille servie ne valait que 11 euros.

Publicité
Enfin, en continuant sa visite, Thomas Sotto finit par rencontrer la fleuriste de l'Elysée, qui explique que, depuis l'arrivée de François Hollande, on lui a demandé de "recycler un maximum", même si elle doit "sacrifier des symboles". En effet, plus de roses rouges dans le Palais, "elles sont trop chères"...

© Rémi Mathis / Wikimédia Commons