Etats-Unis - Chine : guerre commerciale ou bluff ?

Nouvelle escalade mercredi dans l'affrontement entre les États-Unis et la Chine. Après l'annonce de taxes sur 1300 produits chinois par Donald Trump, la Chine a aussitôt réagi avec ses propres surtaxes sur plus de 100 produits américains. Les investisseurs ont d'abord paniqué sur la nouvelle avant de se ressaisir. Alors guerre commerciale ou bluff ?

PAS SIMPLE

Autant le dire tout de suite. Cela ne va pas être simple de jouer les tendances sur les marchés dans les semaines qui viennent. Surtout si on réagit à chaud à toutes les nouvelles qui tombent régulièrement sur la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. Mercredi, les marchés ont commencé à paniquer quand la Chine a réagi immédiatement aux nouvelles surtaxes de produits chinois par Donald Trump. Avec des droits de douane sur 50 milliards de dollars d'importations américaines. Une réponse considérée comme moins mesurée que la précédente et analysée dans un premier temps par les marchés comme une escalade dans la guerre commerciale. Une escalade de mesures alimentée aussi par une escalade verbale. Et donc une chute des marchés américains avec un S&P qui a perdu près de 1.2%.

ET SI ON NÉGOCIAIT ?

Pour finalement terminer en hausse de 1.6%. Les traders et les investisseurs qui ont paniqué à l'annonce de ces nouvelles mesures ont été totalement pris à contre-pied. Car dans une deuxième lecture, on s'est focalisé sur le fait qu'il y avait un délai avant la mise en place des mesures, tant américaines que chinoises, un délai qui donnait largement la possibilité de négocier. Et on s'est attaché à trouver ici et là des déclarations d'officiels américains ou chinois qui ouvraient la voie à la négociation. Les investisseurs ont donc décidé que, pour l'instant, il valait mieux miser sur des négociations que sur un affrontement.

PAS DE VISIBILITÉ

En gros, sur le sujet de la guerre commerciale, les marchés pilotent à vue. C'est le brouillard le plus complet. Et cela risque de continuer longtemps. Mais avec l'expérience de la journée d'hier, les investisseurs vont peut-être moins réagir à chaud sur les mauvaises nouvelles. Ils vont prendre un peu de recul. Ils continueront certes à parier à la hausse mais surtout à la baisse sur les valeurs comme Boeing ou d'autres exportateurs industriels mais ils ne joueront plus largement sur les indices que s'ils ont la certitude qu'on n'est pas dans un bluff mais qu'on entre dans un vrai affrontement. Ce qui n'est toujours pas le cas. En attendant peut-être qu'un autre sujet comme la tech ou l'économie et l'emploi américains reprennent la une de l'actualité.

3 JOURS DE RÉPIT

3 jours sans grèves avant que ça recommence. Et pour l'instant, on peut dire que la grève de ces deux derniers jours a été un "succès" compte tenu du chaos qu'elle a provoqué. Et ça va recommencer, encore et encore. Une guerre des nerfs. Surtout pour les usagers. Et pour l'instant, mais nous n'en sommes qu'au début, personne ne veut céder. Ni le gouvernement, ni les syndicats. Quelle galère.

LA RÉFORME DES INSTITUTIONS

Pendant la grève de la SNCF, le train des réformes continue à avancer. Mercredi, c'était Édouard Philippe qui présentait les premières lignes de la réforme des institutions. Avec notamment la baisse de 30% du nombre des sénateurs et des députés, la limitation des mandats dans le temps à trois ou encore l'introduction d'une dose de proportionnelle, 15% seulement, contre les 25% réclamés par certains comme le Modem. Ça avance, ça avance.

PAUVRE AIR FRANCE

Il n'y a pas que la SNCF. Les syndicats ont encore ajouté 4 journées de grève en avril. Ils réclament toujours une augmentation de salaires de 6%. On en est à 11 journées de grève sur un peu plus d'un mois. Conséquence directe: le titre Air France a déjà perdu plus du tiers de sa valeur en 3 mois.

POUR TOUT SAVOIR SUR LA SCPI À CRÉDIT

À l'occasion du lancement de notre nouvelle offre SCPI à crédit duo, une offre qui intègre une partie de crédit sans intérêt d'emprunt, MonFinancier organise le 12 avril à son agence parisienne (8ème) un événement exceptionnel, avec à 18h30 une conférence sur les vertus d'un investissement en SCPI à crédit, la présentation de l'offre et la sélection des différentes SCPI éligibles. Je m'inscris à la conférence sur la SCPI à crédit. Et toute la journée, conseillers et experts crédit sont à votre disposition pour répondre à toutes vos interrogations, simuler votre capacité d'emprunt et vous accompagner de manière personnalisée dans votre investissement pour qu'il soit adapté à vos objectifs. Je m'inscris à la journée portes ouvertes SCPI à crédit.

LE TTSO DE LA SEMAINE

Ça, on ne peut pas se le permettre (Bim ! de droite). Mardi nous relations l'attractivité historique de la France en 2017 en vous signalant que selon le rapport annuel de Business France les investissements étrangers dans notre pays avaient atteint un plus haut depuis 10 ans. Si on peut voir dans cette performance un effet Macron, il est incontestable qu'elle s'explique aussi par la perte d'attractivité du UK à la suite du Brexit (la France ravit d'ailleurs à l'Angleterre la 2e place de l'attractivité économique européenne, après l'Allemagne). Du coup on a tenté un truc : on a regardé combien Google trouvait d'occurrences sur "Brexit UK" : 25,8M, puis sur "Strike France" : 198M… 8x plus. Pas sûr qu'on puisse se permettre d'en rajouter. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

FAIRE PAYER LES RICHES

C'est reparti ? Non. Pas totalement. Mais quand même un peu. La taxe d'habitation sera bien supprimée pour 80% de la population. Mais pour les 20% les plus aisés, le coût de la suppression devra être compensé...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

La séance de la veille à Wall Street a été riche en rebondissements. Dans le rouge après les craintes d'une réplique chinoise aux mesures protectionnistes de Donald Trump, la cote américaine a repris du poil de la bête. Les investisseurs anticipent en effet des négociations sur le sujet. Le Dow Jones progresse de près de 1% à 24.264 points, le S&P500 gagne 1,16% à 2.645 points tandis que le Nasdaq grimpe de 1,45% à 7.042 points. À Tokyo, le Nikkei clôture en hausse de 1,53% à 21.645,42 points, dans le sillage du rebond à Wall Street. L'indice japonais réalise sa meilleure clôture depuis le 19 mars. L'euro/dollar reste sous les 1,23 à 1,225 dollar, l'or est en baisse de 0,6% à 1236 dollars l'once.

ON S'EN FOUT ?

87 millions, et pas seulement 50 millions, de comptes Facebook ont été utilisés sans autorisation dans l'affaire Cambridge Analytica ; Les ventes de cognac continuent à exploser avec une hausse de 14% en 2017, pour atteindre un nouveau record ; Le titre du jour dans le Parisien : "La reprise de Doux (les poulets) entre dans le dur"; Le frère de Laeticia a été placé en garde à vue mais ça n'a rien à voir avec l'affaire de l'héritage, on est rassurés ; Les classes moyennes en France possèdent près de 40% des richesses du pays contre moins de 15% en 1990; 20% des bitcoins créés ont déjà été égarés (Challenges) ; 60% des Français de moins de 35 ans utilisent au moins un service ou un produit d'une start-up ; Jean-Vincent Placé en garde à vue pour avoir importuné cette nuit des femmes alors qu'il était en état d'ivresse...

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 05/04/2018.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet