Vous pensez à laisser une partie de vos biens par testament à une personne que vous connaissez ? C’est possible dans certains cas, mais pas dans tous. Explications. 

1 - Les héritiers, avant tout

Une règle à connaître : en France, il est impossible de déshériter l'un de vos enfants. Chacun ayant le droit à une part minimale sur la succession. Il s'agit de la "part réservataire".

Tout dépend du nombre d'enfants que vous avez. Si vous n'avez qu'un descendant, celui-ci héritera automatiquement de la moitié de votre patrimoine. En présence de deux enfants, chacun d’un tiers… Pour que vos volontés puissent être exécutées, vous devez impérativement préserver cette "réserve", qui revient à vos enfants ou en l'absence d'enfant, à votre conjoint*.

Le reste représente la "quotité disponible", cette part que vous pouvez léguer à qui vous le souhaitez.

Pour transmettre la quotité disponible à une personne en particulier, il vous faudra rédiger un testament précisant votre volonté.

Sachez-le : seules les personnes majeures, si elles ne sont ni sous tutelle, ni curatelle, peuvent disposer de leurs biens librement de leur vivant et faire un don ou un legs**.

Publicité
* Si vous n’avez pas d’enfants, et si vous êtes marié, un quart de votre succession revient à votre conjoint. Vous pouvez transmettre librement par testament le reste.** Pour les mineurs, il existe certaines possibilités, mais mieux vaut se renseigner auprès d’un notaire.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité