La dette publique française a augmenté de plus de 50 milliards au premier trimestre 2015 pour atteindre 2089,4 milliards d’euros fin mars, soit 97,5% du PIB. 

Ramenée à chaque Français, la dette publique française semble coûter encore plus cher. Celle-ci a augmenté de 51,6 milliards au premier trimestre pour atteindre 2089,4 milliards d’euros fin mars, selon des statistiques publiées mardi par l’Insee. Cela représente 97,5% du PIB, alors que l’objectif fixé pour cette année était de 96,3%.

Mais combien doit supporter chaque Français ? Des calculs réalisés par le quotidien Le Figaro montrent qu'un habitant supporte une dette de 31 660 euros. Un chiffre qui a augmenté de plus de 1000 euros par Français en un an, selon BFM Business, qui rappelle que la dette publique s’élevait à 30 272 euros par habitant au premier trimestre 2014.

Dette de l’Etat à 1647,3 milliards d’euros

Dans le détail, on remarque que la seule dette de l’Etat a augmenté de 37,1 milliards d’euros sur le premier trimestre, pour s’élever à 1647,3 milliards d’euros, indique l’Insee. La dette publique au sens de Maastricht, qui inclut la sécurité sociale, les administrations publiques locales et organismes d’administration centrale, s’élevait quant à elle à 1868 milliards d’euros fin mars.

Publicité
Nos pays voisins tels que l’Italie, le Portugal et la Grèce ont des taux supérieurs à la France, tandis que l’Allemagne se situe en dessous des 75%. La moyenne dans la zone euro fin 2014 était de 91,9% du PIB.

En vidéo sur le même thème - 2000 milliards d’euros de dette publique : un rappel "violent" de l’état de nos finances