De nombreux américains ont cru possible d’effectuer des paiements via un compte secret appartenant au gouvernement. Les banques régionales fédérales ont dû expliquer à leurs clients qu'il s'agissait d'une arnaque.

L'été dernier, des milliers d’américains ont cru avoir accès à des "comptes secrets du gouvernement américain". De nombreux clients ont reçu des faux emails, des appels ou encore des SMS, leur assurant qu’ils pouvaient piocher dans ces comptes pour effectuer des paiements.

Pour se faire, les messages frauduleux indiquaient aux consommateurs qu'ils devaient utiliser les numéros de routage (qui permet d'identifier des paiements) des banques régionales fédérales et leur numéro de sécurité sociale, a indiqué le New York Times. Aussi absurde que cela puisse paraître, les consommateurs se sont exécutés.

A lire aussi : La banque centrale américaine en finit avec les rachats d’actifs

107 000 paiements rejetés

"Les paiements effectués avec les numéros de routage de la Fed sont rejetés et retournés impayés", a affirmé la Banque fédérale d’Atlanta dans un communiqué mi-juillet. Près de 107 000 paiements ont été recensés représentant une somme de 100 millions de dollars (environ 85 millions d’euros),a précisé Jane Tate, une porte parole de cette même banque au New York TimesDe ce fait, les clients ayant mordu à l'hameçon peuvent se voir infliger des frais par les organismes qu'ils étaient censés payer.

Au vu de l'ampleur de l'arnaque, plusieurs banques fédérales ont dû mettre en garde les consommateurs en leur adressant des messages d’alerte. Jane Tate s’est tout de même montrée rassurante quant aux vols d’identité qu’aurait pu engendrer l’escroquerie : "A notre connaissance, les consommateurs ayant tenté d'utiliser les numéros de routage de la banque centrale et leur numéro de Sécurité sociale n'ont pas livré d'informations personnelles à des fraudeurs".

Publicité
Cependant, Lois C. Greisman, directeur adjoint de l’Agence américaine de protection des consommateurs (Federal Trade Commission),encourage vivement les consommateurs à ne pas livrer leur numéro de sécurité sociale sur Internet, a-t-il indiqué au New York Times. Une enquête a été ouverte.

Vidéo sur le même thème : Vers une hausse des taux de la FED