A partir de plus de 1500 rapports de la Cour des Comptes, un étudiant de l’Ensae, Peter Martigny, a pu établir une carte interactive permettant de découvrir si la gestion des villes françaises est bonne ou mauvaise.  

C’est un travail impressionnant qui a été réalisé par Peter Martigny. Cet élève de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (Ensae), a compilé les données de plus de 1500 rapports de la Cour des Comptes pour réaliser une carte interactive sur la gestion administrative des villes françaises, comme le rapporte Le Figaro mercredi.

Dans son analyse, "l'étudiant s'est rendu compte que certains mots ou expressions étaient tantôt utilisés pour décrire une situation négative, tantôt pour décrire l'inverse ! L'algorithme a donc été plusieurs fois mis à jour et peaufiné. C'est de cette manière que l'étudiant a pu faire sa carte interactive", explique le journal.

Plus la pastille est foncée, plus la ville est mal gérée

Ainsi, on découvre des pastilles de différentes couleurs qui font état de la bonne ou de la mauvaise gestion de la ville. Plus la couleur est foncée, moins la gestion sera bonne. Le tout accompagné de mots isolés des rapports permettant de découvrir quels jugements sont liés à cette gestion. Cela peut concerner des villes, communautés d'agglomération, centres hospitaliers, universités... 

Publicité
On peut ainsi prendre comme exemple parmi les mauvais élèves la communauté d’agglomération d’Hénin-Carvin, à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Les mots répertoriés sont : "artificiel", "conflit", "devrait", "défaut", "déficience", "déficit", "déficitaire", "désendettement", "effort", "erreur", "fragile", "fragilité", "perfectible", "peu transparant", etc. Son score est de -6, soit le plus mauvais affiché sur la carte.

Pour découvrir le travail de Peter Martigny, cliquez sur le lien suivant : https://public.tableau.com/shared/47R2SZXWX?:display_count=yes&:showVizHome=no

Publicité