Si l’un de vos parents ne peut plus gérer les actes importants de sa vie courante, vous allez devoir mettre en place une mesure de protection pour l’aider. Selon son degré de dépendance, il faudra envisager des mesures différentes. Découverte.  

1 - Curatelle ou tutelle des majeurs ?

Quand l'envisager : le but de ces mesures judiciaires est de protéger une personne majeure, qui a besoin d'être conseillée, voire contrôlée dans certains actes de la vie civile. Ses facultés mentales et/ou physiques ne lui permettant plus de le faire, à cause d'une maladie, d'une infirmité, d'un affaiblissement dû à l'âge, d'une altération de sa lucidité due à l'excès de consommation d'alcool et/ou de stupéfiants... Il s'agit d'une décision lourde à prendre car cela signifie qu'il faut la déposséder d'une partie de ses droits.

La différence entre les deux : elle se situe principalement dans le degré de contrainte appliquée aux actions de la personne. Le choix dépendra de la personne et de son degré de dépendance.

Il existe une autre mesure : la sauvegarde de justice. De courte durée*, elle est prise soit en attente d'un régime plus protecteur (tutelle ou curatelle), soit lorsque les facultés mentales de la personne ne sont que temporairement altérées**.

Publicité
* un an renouvelable une seule fois** La personne conserve le droit d'accomplir tous les actes de la vie civile. Mais ceux-ci sont susceptibles d'être annulés ou modifiés s'ils venaient à lui être préjudiciables.