Alors que François Hollande a baissé son salaire de 30 % et que toutes les dépenses du gouvernement sont scrutées à la loupe. Le président de la République voudrait arrêter l’accession automatique des anciens présidents au Conseil constitutionnel. Retour sur la retraite dorée de nos anciens présidents.

Aujourd’hui, ils sont au nombre de trois : Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. A eux trois, ils couteraient 5 millions d’euros à la France par an d’après René Dosière, députe P.S. auteur de L’argent de l’Etat.

Cette prise en charge qui n’est pas limitée dans le temps est une particularité française puisque dans la majorité des pays, celle-ci s’étend jusqu'à 10 ans seulement après le dernier mandat.

Ex présidents : des hommes "presque" normauxGrâce à Laurent Fabius, depuis 1985 les anciens chefs d’Etat ont droit à un logement de fonction "meublé" et "équipé". Une décision qui peut paraître concevable, seulement les anciens présidents ne logent pas n’importe où. Nicolas Sarkozy, par exemple, loge dans un 323 mètres carrés au loyer annuel de 180 000 euros, celui-ci offert par l’Etat.

Valéry Giscard d’Estaing quant à lui habite depuis plus de trente ans dans un appartement boulevard Saint-Germain. Jacques Chirac n’est pas en reste, il dispose d’un logement rue de Lille à Paris. De même chaque ancien président a le droit à une équipe d’au moins sept personnes pour les aider à l’organisation de leur nouvelle vie en plus d’une garde rapprochée qui s’occupe de leur sécurité.

Si besoin est de voyager, tous les transports sont mis à leur disposition gratuitement. En déplacement dans n’importe quel pays, l’ambassadeur de France se doit de les recevoir comme un président en exercice.

Les rois du cumul La loi du 3 avril 1955 assure "une dotation annuelle d’un montant égal à celui du traitement indiciaire brut d’un conseiller d’état en service ordinaire". René Dosière affirme a Challenges.fr : "Aujourd’hui, ils peuvent cumuler pensions de la République et prestations privées ce n’est pas sain".

Les anciens présidents touchent donc environ 6 000 euros brut par mois d’indemnité. On peut y ajouter des primes de sujétions spéciales qui elles ne sont pas communiquées. Celles-ci existent dans le but d’adoucir la vie des présidents qui ont vécus des évènements difficiles pendant leur mandat. Toutes ces primes sont cumulables à des activités privées, mais aussi aux retraites des anciennes charges exercées par les présidents.

10 000 euros par mois pour Nicolas SarkozyChalllenges.fr estime que Nicolas Sarkozy pourrait toucher environ 10 000 euros de retraite mensuelle. De plus, il ne faut pas oublier la présence des ex-présidents au Conseil constitutionnel qui leur rapporte environ 12 000 euros par mois. Pour des raisons de santé, pour l’un et pour des raisons juridiques pour l’autre, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy n’y participent plus pour l’instant.

Publicité
Seul Valery Giscard d’Estaing s’y présente régulièrement. Le désir de changement de François Hollande est compréhensible. Cependant même si les textes sont modifiés, la réforme ne sera prise en compte qu’à partir de son mandat. Laissant nos trois anciens présidents prendre leur retraite dorée paisiblement.

© AFP

Publicité