Des malfaiteurs invitent leurs victimes à une discussion vidéo et leur demandent de se déshabiller… pour ensuite les faire chanter en menaçant de diffuser la vidéo s’ils ne reçoivent pas d’argent en échange.  

Une habitante des Pyrénées-Atlantiques, âgée d’une cinquantaine d’années, vient d’être victime d’un chantage à la webcam, rapporte jeudi le quotidien La Républiques des Pyrénées. Une arnaque bien rodée qui peut coûter cher.

De quoi s’agit-il ? L’escroquerie démarre avec une discussion sur un site de rencontre ou sur les réseaux sociaux. Après plusieurs échanges, le malfaiteur va alors inviter sa victime à se connecter en vidéo, via Skype notamment, pour une discussion vidéo plus intime.

De l’argent contre la diffusion de la vidéo

L’arnaqueur va ensuite demander à la personne de se dévêtir. Une discussion vidéo qui va alors être enregistrée et qui va servir ensuite pour un chantage. "La victime apprend alors qu'elle vient de se faire filmer dans l'intimité et que son interlocuteur promet de divulguer les images à l'intégralité de son réseau si elle refuse de coopérer. Evidemment, coopérer signifie donner de l'argent", explique le Huffington Post.

Publicité
Pour éviter tout problème, évitez toute discussion trop intime sur Internet avec une personne que vous ne connaissez pas. Il est facile de reconnaître ce type d’escroquerie : sur un site de rencontre, si une personne vous demande immédiatement de discuter sur Skype, il y a de grandes chances que ce soit pour vous arnaquer. Si vous avez affaire à une arnaque du genre, vous pouvez également la signaler sur le site internet-signalement.gouv.fr.
Publicité