A Telecom, B Telecom, Youtelcom, Club Telecom… De nombreux opérateurs, pour la plupart basés en Gironde, sont visés pour leur démarchage abusif auprès des seniors, selon 60 Millions de consommateurs. 

Ils ont choisi leurs proies et ne les lâchent pas. Des opérateurs de téléphonie alternatifs aux grands groupes français mènent depuis quelques mois un démarchage massif auprès des personnes âgées en réussissant à les abonner malgré elles, selon une enquête de la revue 60 Millions de consommateurs publiée mercredi.

Pour mener à bien son arnaque, le commercial jouerait en effet avec la confusion en citant notamment l’ancien nom d’Orange, qui n’est autre que France Telecom. Tout cela pour obtenir les coordonnées bancaires des seniors.

Et ils sont au moins 15 à 20 opérateurs, pour la plupart domiciliés en Gironde, à être cités par des plaintes de victimes. "Dirigeants ou domiciliations communes, documentations commerciales identiques… Les indices accréditant l’hypothèse d’un ou deux réseaux organisés, qui se cacheraient derrière les multiples noms commerciaux, s’accumulent", explique le magazine.

De nombreuses victimes

On retrouve ainsi cités à de nombreuses reprises des opérateurs de téléphonie tels que A Telecom, B Telecom et E Telecom. Trois noms qui proviennent de la même société, France Communication, installée à Floirac, en Gironde. Une entreprise qui assure désormais avoir cessé le démarchage, selon 60 Millions de consommateurs.

D’autres sociétés basées dans la même région sont elles aussi pointées du doigt pour leurs pratiques controversées. "Les sociétés Youtelcom et Club Telecom, ayant également fait de nombreuses victimes selon les témoignages reçus à la rédaction de 60 Millions, partagent la même gérante. La deuxième société est installée à la même adresse qu’une troisième démarchant sous le nom de Sept Telecom +".

Publicité
Toujours selon la revue, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux, en charge de la lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière, mène une enquête pour en savoir plus sur ces arnaques. Plus de 3500 plaintes auraient été reçues par le parquet de Bordeaux.

En vidéo sur le même thème : Seniors, attention aux escrocs