Logements gratuits, mauvaise gestion du patrimoine immobilier, indemnités très élevées… Autant d'irrégularités pointées du doigt par la Cour des comptes, qui a rendu un rapport très critique sur l’Institut de France et ses Académies.  

La Cour des comptes a critiqué lundi la gestion de l'Institut de France, dont fait partie l’Académie française, qui connaîtrait de "nombreuses carences et irrégularités". Entre des logements attribués gratuitement et des salaires qui ont explosé en quelques années, les avantages des Académiciens sont nombreux.

Des appartements attribués gratuitement

Première critique adressée à l’Institut de France : sa gestion du personnel et sa politique salariale. Parmi les problèmes pointés du doigt se trouve notamment l’attribution de logements de 100 à 150 m² à des salariés à des conditions très avantageuses, et même parfois gratuitement. Le tout sans aucune justification.

Un patrimoine immobilier mal géré

Le rapport critique également la gestion du patrimoine immobilier "déléguée à quelques rares gestionnaires pour des durées anormalement longues et en l'absence de mise en concurrence et de tout contrôle". Un problème qui pourrait tout de même se régler par "une remise en concurrence de l'ensemble des mandats de gestion".

Des salaires qui explosent

Les indemnitées sont elles aussi épinglées. "Le coût représenté par les indemnités versées par l'État à chaque académicien (...) s'est élevé en 2013 à 2,6 millions d'euros", assurent les Sages dans leur rapport.

Publicité
Si l’Institut de France a indiqué qu’il prendrait en compte ces critiques et recommandations, il précise néanmoins que le rapport s'étale sur la période de 2005 à 2013 et que des mesures ont été prises depuis pour améliorer sa gestion, selon une porte-parole citée par Le Figaro.

En vidéo sur le même thème : La Cour des comptes pointe des irrégularités dans la gestion de l’Institut de France 

Publicité
Publicité