Les vacances approchent et comme des millions de Français, vous allez peut-être utiliser votre carte bancaire à l’étranger. Attention, danger ! 

Il faut d’abord savoir que les retraits de cash hors zone euro fournissent systématiquement au système bancaire l’occasion de vous ponctionner de l’argent. Ces frais sont de deux ordres : forfaitaires (+ ou – 4 euros) quelque soit le montant du retrait, puis, pour compléter l’équarrissage, proportionnels au montant retiré (2 à 3 % en moyenne).

Certaines enseignes prévoient même un minimum de frais (par exemple 1 euro). Généralement, les paiements par carte sont généralement moins taxés que les retraits, surtout si la banque n’applique pas de montant fixe.

Un malheur n’arrive jamais seul : le calcul des frais de change n’est pas unifié. Si vous achetez un souvenir pour l’équivalent de 50 dollars, ce n’est pas forcément le taux de change du jour qui sera appliqué. Pour savoir à quelle sauce vous a avez été mangé, il faudra attendre de consulter votre relevé bancaire. Les parités y seront spécifiées.

Retirer de l'argent avant de partir 

Pour éviter ces frais, la meilleure parade consiste à retirer le montant d’espèces dont vous aurez besoin à l’étranger avant de quitter le pays. Puis d’éviter de le placer dans un objet trop repérable par les voleurs à la tire : poche arrière du sac à dos, etc. Bon à savoir : certaines ceintures sont équipées de partie cache billets (à partir d’une quinzaine d’euros) ou des pochettes destinées à être portées sous le pantalon (+ ou – 20 euros).

Autre solution : acheter des "travellers cheques" (chèques de voyage). Payables d’avance (au moment de leur acquisition), ils sont émis dans une monnaie déterminée (par exemple le dollar) et pour un montant fixe. Une fois sur place, vous échangez le traveller cheque contre la devise locale. Evidemment, rien n’est gratuit et la délivrance de ces chèques occasionne des frais de 1 à 2%. Cette formule vous coûtera toujours moins cher que des retraits de faible montant effectués avec votre carte de paiement. Cerise sur le gâteau, ces chèques sont remboursés en cas de vol ou de perte.

Un euro par retrait à l'étranger

En zone euro, tous les paiements par carte sont exonérés de frais. Mais, une bonne nouvelle peut en cacher une autre : au-delà d’un certain nombre d’opérations dans le réseau partenaire de votre banque, un malus vous sera appliqué. Comptez environ 1 euro par retrait. Pour limiter la casse, mieux vaut savoir quels sont les guichets "partenaires" de votre banque ainsi que le nombre d’opérations autorisées avant que ces ponctions démarrent. Des applications disponibles sur portable peuvent vous guider durant vos déplacements.

Publicité
Les conditions de sécurité appliquées aux transactions sont moins strictes dans les pays étrangers qui n’ont pas adopté la carte à puce. Au lieu de saisir votre code confidentiel, il suffit de signer une facturette et la transaction est bouclée. Pour limiter les risques de fraude, demandez à votre banquier de renforcer la surveillance de votre compte avant de partir. Assurez-vous que votre banque a bien mis en place un système d’alerte "intelligent" qui envoie un SMS si des retraits suspects sont effectués avec votre carte à Singapour alors que vous séjournez aux Canaries. Faites une copie des 16 chiffres figurant sur votre carte de manière à pouvoir les communiquer au centre d’opposition Visa ou Mastercard de votre lieu de villégiature. Enfin de retour au bercail, consultez régulièrement votre compte bancaire afin de repérer d’éventuelles opérations suspectes.

En vidéo sur le même thème - Fraudes à la carte bancaire : bientôt un cryptogramme qui change toutes les heures 

Publicité