C'est désormais officiel, les prévisions de croissance en France sont revues à la baisse. Cela signifie donc moins de recettes fiscales, et donc, en toute logique, plus d'économies à faire pour respecter les objectifs... Et le gouvernement ne sera pas épargné !

Entre 4 et 5 milliards d'euros supplémentaires ! Voilà ce qu'il va falloir économiser dans les dépenses publiques pour respecter les objectifs fixés, malgré une prévision de croissance revue à la baisse... Et sur cette somme, pas moins de 750 millions d'euros doivent être économiser au sein même du gouvernement.

Ce sont donc les ministères eux-mêmes qui vont devoir se serrer la ceinture. Le Premier ministre va d'ailleurs très prochainement leur envoyer des lettres de cadrage, présentant la politique économique à mettre en place, mais Europe 1 a déjà eu accès aux chiffres, ministère par ministère.

- Ministère des Transports : 205 millions d'euros. C'est le ministère qui aura à faire le plus gros effort ! Frédéric Cuvillier et ses équipes devront en effet se mettre au régime et économiser pas moins de 205 millions d'euros.

- Ministère de l'Economie : 185 millions d'euros. Le ministère qui s'occupe de veiller aux portefeuilles des autres ministères va lui-même devoir se mettre à la diète afin de récupérer 185 millions d'euros.

- Ministère de la Culture : 67 millions d'euros. Pour réaliser cette économie de 67 millions d'euros, le ministère de la Culture n'aura pas d'autre choix que de décaler le financement de plusieurs projets, et de diminuer les subventions accordées à plusieurs expositions.

- Ministère des Affaires étrangères : 56 millions d'euros. Régime aussi pour les équipes de Laurent Fabius qui devront économiser 56 millions d'euros en 2014. Le ministère avait déjà fait des économies auparavant en réduisant le financement de certaines alliances françaises.

- Le cabinet du Premier ministre : 39 millions d'euros. Jean-Marc Ayrault montre le chemin à suivre en s'imposant à lui-même et ses services une économie de 39 millions d'euros en 2014.

Publicité
- Le ministère du Travail : 5 millions d'euros. Le ministère du Travail avait plutôt été favorisé jusqu'à présent, pour pouvoir lutter efficacement contre le chômage... Mais cette fois-ci, il n'y coupera pas et devra réaliser 5 millions d'euros d'économie, incluant une réduction de 20% de son budget communication (1 million d'euros) et un rabot de budget du service d'études (600 000 euros)...
Publicité