Budget 2018 : allez-vous y gagner ou y perdre ?

Le gouvernement défend cette semaine son budget 2018 devant l’Assemblée nationale. Qui va y gagner, qui va y perdre, Planet fait le point;

Hausse de la CSG, suppression de la taxe d’habitation, diminution des cotisations sociales… Toutes ces mesures sont présentées dans le budget 2018 que le gouvernement défend cette semaine à l’Assemblée. Interrogé par Le Monde, Olivier Rozenfeld, président de Fidroit, groupe spécialisé dans la gestion de patrimoine, a expliqué "les gagnants sont les gros contribuables hors immobilier. Les grands perdants sont les retraités dits aisés et les propriétaires bailleurs".

Les gagnants

Pourquoi les gros contribuables hors immobilier sont-ils considérés comme gagnants ? Notamment grâce à la transformation de l’Impôt de solidarité sur la fortune en Impôt de solidarité sur la fortune immobilière. Seulement le patrimoine immobilier supérieur à 1,3 million d’euros sera taxé.
Autre mesure phare du budget, la fameuse ‘’flat tax’’ de 30% sur les revenus financiers. Dans une étude l’Observatoire des inégalités estime que se sont les plus aisés qui vont en ressortir gagnants et livre cette estimation : "un ménage qui touche 400 000 euros de revenus financiers annuels va bénéficier d’un cadeau fiscal de 96 000 euros sous forme de baisse de son impôt sur le revenu".

Les salariés : plutôt gagnants

Les salariés sont ceux auxquels le gouvernement a le plus pensé dans une certaine mesure. La hausse de la CSG sera compensée par la baisse des cotisations, résultat, c’est plutôt un gain pour tout le monde.
Certains bénéficieront également de la suppression de la taxe d’habitation, cette dernière s’applique aux célibataires qui gagnent moins de 27 000 euros par an, aux couples gagnant moins de 43 000 euros par an et aux couples avec deux enfants à charge gagnant moins de 55 000 euros par an.

Les retraités : mal lotis du budget

Chez les retraités, c’est un peu le grand écart. La hausse de CSG touchera ceux qui gagnent plus de 1200 euros mais elle ne sera pas compensée par la baisse des cotisations sociales. Quant à la suppression de la taxe d’habitation elle compensera ceux qui touchent en tant que célibataire jusqu’à 2250 euros (27 0000 /12) par mois. Au-dessus, il n’y aura aucune compensation. la situation est particulièrement délicate pour les retraités en couple. Ils ne bénéficieront que d'une suppression de taxe de taxe d'habitation mais de deux hausse de la CSG.

Les fonctionnaires et les indépendants : en attente

Les fonctionnaires verront eux aussi leur prélèvement CSG augmenter. Reçu par les syndicats, le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré que cette hausse serait compensée par une baisse des cotisations pour ceux qui en payent et par une prime. Les organisations, pas vraiment convaincues, ont dénoncé une compensation partielle.
Les fonctionnaires pourront également bénéficier de la suppression de la taxe d’habitation mais encore une fois sous couvert de respecter le barème de 27 000 euros, 43 000 euros et 55 000 euros.
Les indépendants, professions libérales et commerçants subiront eux aussi la hausse de la CSG mais pas pour autant une baisse des cotisations sociales. Leur situation reste à clarifier car le gouvernement a annoncé la suppression du RSI (Régime social des indépendants), une décision en majorité applaudie.

Outbrain
Publié par Lucie Oriol le Wednesday 18 October 2017, 15h50