Depuis l’annonce de la venue du rappeur pour les commémorations du centenaire de la bataille de Verdun, la polémique monte. L’Etat et la mairie se renvoient la balle, tandis qu’un petit-fils de Poilu porte plainte.

EDIT 11 heures : la mairie a annulé le concert du rappeur Black M craignant des troubles à l'ordre public.

Mais qui a invité le rappeur Black M à la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun ? D’un côté l’Etat n’y est pour rien selon un ministre, mais pour la mairie, la décision a été collégiale.

Pour rappel, le chanteur Black M doit se produire en clôture de la journée de commémorations du centenaire de la bataille de Verdun, le 29 mai, devant des milliers de jeunes ainsi que François Hollande et Angela Merkel. Mais pour beaucoup, la venue du rappeur pour cet évènement est complètement blasphématoire.

A lire aussiLe rappeur Black M choisi pour chanter lors du centenaire de Verdun

Il est vrai que, quand il appartenait au groupe Sexion d’Assaut, Black M désignait en 2010 la France comme un pays de "kouffar" (mécréants, en arabe) dans la chanson Désolé, ou bien chantait, dans la chanson On t’a humilié (2010) : "Je crois qu'il est grand temps que les pédés périssent. Coupe-leur le pénis, laisse-les morts, retrouvés sur le périphérique".

Un petit-fils de Poilu veut interdire le concert

Le secrétaire d’Etat aux anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a déclaré mercredi à l’AFP que "ce n'est ni l’État, ni le gouvernement, ni le président de la République qui ont choisi tel ou tel chanteur". Pourtant, le maire (PS) de Verdun a dit que "le nom a été proposé par l’Etat !"

"Cette proposition a été faite à la ville de Verdun", a précisé Samuel Hazard à l'AFP, indique le Huffington Post. "Ce n'est pas l’Élysée ou un ministre qui a lancé l'idée, mais ça vient de l’État", précise l'édile, refusant d'en dire plus. "Puis la décision a été prise collégialement dans le comité interministériel Verdun 2016 en avril, avec la mission du Centenaire, l’État, le département et les collectivités."

Quoi qu’il ne soit, l’affaire prend maintenant une autre tournure depuis qu’un petit-fils d’un Poilu a porté plainte jeudi pour suspendre le concert. Selon son avocat, Me Antoine Beauquier, qui a saisi le tribunal administratif de Paris, la présence du rappeur "dont la seule ambition est de 's’amuser' à Verdun, et dont on peut légitimement craindre qu'il use de termes outrageants pour la mémoire des soldats de Verdun, serait particulièrement inopportune, sinon attentatoire à l'ordre public".

Publicité
Dans un entretien accordé à L’Est Républicain, le chanteur avait en effet invité ses détracteurs à venir à son concert du 29 à Verdun. "Qu'ils aiment ou pas (s)a musique : on va s'amuser", a-t-il dit. Pas sûr que le lieu soit très approprié à cela…

Vidéo sur le même thème : Zoom sur : Verdun, 100 ans après, un lieu de mémoire

Publicité