Benoît Hamon a affirmé hier, samedi 8 avril, que son choix se porterait sur Jean-Luc Mélenchon au second tour de la présidentielle s'il ne parvenait pas lui-même à se qualifier.

Benoît Hamon était l'invité d'On n'est pas couché, samedi 8 avril. La campagne présidentielle prend un tour de plus en plus difficile pour le candidat du Parti socialiste. Selon une enquête BVA et Salesforce du 7 avril, Benoît Hamon n'est plus crédité que de 8% des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle. Il est aujourd'hui passé sous la barre symbolique des 10% impacté par la dynamique ascendante de Jean-Luc Mélenchon à présent crédité de 19 % des intentions de vote, tout comme François Fillon. Face à cette remontée du candidat de la France insoumise, Laurent Ruquier lui a demandé à qui irait son vote si jamais il n'était pas qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle. "Si vous n'êtes pas au second tour, vous préférez appeler à voter François Fillon, Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen ?", a interrogé l'animateur.

À lire aussi : Hamon-Mélenchon, l’impossible entente

"Sur le fond il y a des proximités politiques"

Publicité
"Moi je vais vous répondre franchement : Mélenchon", a affirmé le candidat socialiste. "Parce qu'aujourd'hui je considère que sur le fond il y a des proximités politiques sinon nous n'aurions pas essayé de nous réunir". Malgré tout, Benoît Hamon n'a pas caché ses oppositions fermes avec Jean-Luc Mélenchon sur certains sujets. "Sur la Syrie et sur Poutine, j'ai un désaccord avec lui. Que vaut notre présidentielle quand Bachar al-Assad gaze des gosses ?", s'est insurgé le candidat. Pour lui pas question de transiger, il n'y aura aucune discussion avec le régime syrien s'il est élu président de la République.

En vidéo sur le même thème : Piketty soutien de Hamon demande à Mélenchon de l'aider sur le projet