Les caisses complémentaires Agirc-Arrco ont lancé un simulateur permettant de calculer le montant de sa retraite. Faites le test.

Les régimes de retraites complémentaires des cadres et des salariés du privé Agirc et Arrco ont lancé lundi une campagne d'information accompagnée d'un simulateur qui estime le montant de la retraite en fonction de l'âge de départ, du taux d'activité, des périodes de chômage et de la situation personnelle.

"Malgré les énormes progrès réalisés ces dix dernières années dans ce domaine, il existe toujours un immense besoin d'information", a déclaré le directeur général de l'Agirc-Arrco dans Le Parisien.

Pendant quinze jours (jusqu'au 28 mai) le groupe proposera des conférences dans une quinzaine de villes en France, des portes ouvertes dans les centres d'information retraites et aussi des évaluations personnalisées avec un conseiller.

A lire aussi : Retraite : ces situations qui permettent d'obtenir des trimestres supplémentaires

Calculer le montant de sa retraite tout seul

Mais le simulateur est également en ligne. Pour l'utiliser, il suffit d'entrer son numéro de Sécurité sociale en personnalisant les critères : date du départ à la retraite, salaire, catégorie socio-professionnelle, taux d'activité, situation familliale et nombre d'enfants. Des critères qu'il est possible d'affiner en ajoutant une éventuelle période de chômage, variation du taux d'activité ou encore une progression de la rémunération. Le récapitulatif informe alors la composition du montant de la retraite sous forme de pourcentage. 

Le système prend également en compte le fameux "bonus-malus", selon que l'on parte avant ou après 63 ans, ce qui incite les salariés à travailler plus longtemps. A partir de 2019, les salariés et cadres du privés devront travailler une année de plus que l'âge légal de départ à la retraite (62 ans) s'ils veulent obtenir une pension à taux plein.

Publicité
Dans un communiqué, Argirc-Arrco ont annoncé qu'ils avaient enregistré un déficit de 3,02 milliards d'euros en 2015. Avec ce nouveau système, les deux régimes de caisses complémentaires ont pu "stabiliser ce résultat".

En vidéo sur le même thème : Vie Pratique : Sécurité sociale : le régime obligatoire