Une kinésithérapeute est jugée pour abus de faiblesse sur plusieurs patientes. L’une d’elle a même versé 800 000 euros à la professionnelle en un an, selon france info. Explications.  

Il faut parfois se méfier des personnes qui sont elles-mêmes censées vous aider. Le site franceinfo.fr revient jeudi sur l'affaire, jugée depuis le 20 février, d’une kinésithérapeute parisienne de 44 ans, Marie-Catherine, accusée d’abus de faiblesse sur des patientes.

Les témoignages des victimes, âgées d'une trentaine d'années et venant des classes aisées, sont effrayants. La professionnelle travaillait le mental de ses patientes en allant jusqu’à leur fabriquer de faux souvenirs terribles et ainsi les rendre dépendantes à la thérapie. C'est là que le piège se refermait.

800 000 euros versés par une victime

"Elle m'a dit des choses assez crues, que j'étais une menteuse, pourrie de l'intérieur, que mon père avait sans doute abusé de moi, que j'avais eu une relation incestueuse avec mon frère (...) Elle m'a fait comprendre qu'elle était la seule à pouvoir me sauver", explique une victime à france info

Publicité
Les séances étaient alors facturées à 100 euros. De quoi faire rapidement grimper la facture. Une victime lui aura même versé 800 000 euros sur une année. En cas de condamnation, la suspecte pourrait écoper de trois ans de prison.