Le gouvernement s'attaque aux aides familiales en en favorisant une et en en diminuant d'autres... Tous les détails avec Planet.fr.

Le 1er avril prochain, des millions de familles subiront des modifications dans les aides qu'elles reçoivent. Certaines auront le plaisir de voir leur montant augmenter, d'autres la mauvaise surprise de le voir diminuer.

Jean-Marc Ayrault l'avait annoncé en juin dernier, il voulait réformer la politique familiale. En ce moment discuté à l'Assemblée nationale, la réforme va changer le quotidien des familles. Pour commencer, les familles, environ 400 000, avec au moins 3 enfants et des revenus modestes, qui touchaient 167 euros par mois au titre du complément familial, toucheront 17 euros de plus par mois l'année prochaine. Les quatres années suivantes, la même augmentation devrait être prévue. Pour l'Etat, le coût est de 60 millions d'euros en 2014, 140 millions en 2015.

Certaines familles perdront totalement leur aideEn revanche, les familles qui perçoivent des revenus relativement élevés verront le montant de leurs aides réduit, notamment en ce qui concerne l'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant, que reçoivent environ 2 millions de famille jusqu'aux 3 ans de l'enfant. Mais dès le 1er avril 2014, le montant sera fixé en fonction du revenu, jusqu'à être divisé par deux.

Publicité
Ce sont donc environ 180 000 familles qui toucheront seulement 93 euros au lieu des 186 euros actuels. Et 30 000 autres familles devraient totalement perdre cette aide après la révision des plafonds. Enfin, pour tout le monde, le montant de cette allocation sera glé jusqu'en 2020 et ne suivra donc plus l'inflation.

Ces ajustements des aides familiales devraient permettre au gouvernement de récupérer 40 millions d'euros dès 2014, plus de 200 millions d'euros en 2015, et plus de 700 millions d'euros en 2018.

Publicité