Pierre Estoup, 86 ans, a été mis en examen mercredi soir pour "escroquerie en bande organisée" dans le cadre de l’affaire Tapie. Le juge arbitre est accusé d’avoir favorisé Bernard Tapie dans le cadre du règlement du contentieux qui l’a opposé à l’Etat. L'homme d'affaires avait d’ailleurs reçu pas moins de 403 millions d’euros.

L’un des trois juges de la commission d’arbitrage qui avait accordé 403 millions d’euros à Bernard Tapie a été mis en examen ce mercredi. C’est à l’issu de sa garde à vue que Pierre Estoup, 86 ans, a été informé de sa mise en examen pour "escroquerie en bande organisée". Ce dernier est accusé d’avoir favorisé l’homme d’affaires durant la commission d’arbitrage du litige qui opposait Bernard Tapie à l’Etat.

Accusé de partialitéAlors que les deux hommes ne sont censés avoir aucun lien, il s’avère toutefois qu'ils se connaîtraient en réalité depuis 1998. L’autre élément qui indiquerait un jugement biaisé réside en la personne de l’avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne. Ce dernier aurait en effet défendu les intérêts de Pierre Estoup. Les enquêteurs et les juges ont ainsi établi que l’homme aurait dû se révoquer en raison de conflits d’intérêts pour cette affaire. Ce qu’il n’a pas fait.

Publicité
L’ex-ministre de la Ville sous François Mitterrand a jugé cette mise en examen est "incompréhensible" et que son chef d’inculpation est "très grave". Cette affaire est d’autant plus incroyable que Bernard Tapie ne pourra très certainement pas rembourser les 403 millions qu’il a reçus à l’issue de l’arbitrage. L’homme d’affaires a en effet profité de cette somme pour rembourser près de 300 millions d’euros de dettes. Il n’a pu se permettre dernièrement que l’achat du groupe de presse Hersant pour la modique somme de 50 millions d’euros.

Un autre juge de la commission arbitrale sera prochainement entendu par les juges et les enquêteurs. Une nouvelle mise en examen à l’horizon ?

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité