Une étude suisse publiée mercredi tend à prouver que le chômage serait à l’origine de 45 000 suicides chaque année dans 63 pays à travers le monde. 

Selon une étude suisse, publiée mercredi dans la revue The Lancet Psychiatry, le chômage serait à l’origine de 45 000 suicides chaque année dans 63 pays. Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs ont analysé les données de mortalité et suicides entre 2000 et 2011 dans 63 pays, parmi lesquels l’ensemble des pays développés occidentaux. La Chine et l’Inde ne figurent pas dans ce classement.

Et le résultat est sans appel : sur cette période étudiée, 233 000 suicides ont été recensés en moyenne par an, dont 45 000 seraient attribués au chômage. La crise économique de 2008 aurait eu un impact fort sur ces suicides, avec environ 5000 décès qui pourraient lui être attribués. 

Risque plus fort dans les pays au faible taux de chômage 

Toujours selon les chercheurs, la différence d’âge et de sexe ne change rien, hommes et femmes de tous âges étant vulnérables de manière identique. Les pays où le taux de chômage est faible se démarquent toutefois plus que les autres. "Le risque de suicide semble plus fort dans les pays où l'absence d'emploi est rare", relève l'auteur principal de l'étude, Carlos Nordt, cité par le magazine Challenges.

Publicité
Une autre étude, conduite par des chercheurs de l’Inserm, publiée en janvier dernier, indiquait de son côté que près de 600 suicides pourraient être attribués à la hausse du chômage observée en France entre 2008 et 2010.

En vidéo sur le même thème - France : de plus en plus de suicides dus à la crise 

Publicité
Publicité