Malgré un important soutien de façade, les cadres de l'UMP, Fillon, Copé et Juppé en tête, ne croieraient plus dans les chances de Nicolas Sarkozy de remporter l'élection présidentielle. Les détails avec Planet.fr.

C'est Le Parisien qui l'affirme ce mercredi, les "ténors de la majorité n'y croient plus". En effet, même s'ils n'ont de cesse d'afficher leur confiance dans les médias, de déclarer que "rien n'est fait", que les sondages plutôt négatifs "ne veulent rien dire", et qu'il est encore temps d'"inverser la vapeur", il semblerait bien que pour François Fillon, Jean-François Copé ou Alain Juppé, les jeux soient faits.

Dans l'intimité, loin des caméras, les cadres de l'UMP en parlent plus facilement. Ainsi, un élu UMP aurait confié au Parisien que "Juppé pense que ce sera très, très difficile". Un ministre aurait ajouté que "Fillon dit qu'il y a un problème sur la personnalité et le style du président".

Et justement, mardi dernier, lors d'une réunion en petit comité, le Premier ministre, Jean-François Copé, Alain Juppé, Bruno Le Maire et Jean-Pierre Raffarin lui auraient demandé de se faire plus rassembleur et de ne pas focaliser sur le thème de l'immigration. Nicolas Sarkozy se serait montré plutôt fermé à ce conseil.

"Sarkozy est hanté par l'humiliation d'une absence au second tour"Un cadre de l'UMP aurait ainsi déclaré : "Sarko joue le premier tour. Il pense que ses réserves de voix sont au FN, comme en 2007. Mais on ne fait pas deux fois la même campagne". Un ministre aurait dit penser que le président "est hanté par l'humiliation d'une absence au second tour". Un proche de Nicolas Sarkozy aurait déclaré que celui-ci "est très lucide, mais il pense qu'à l'arraché, ça peut passer".

Publicité
Cependant, parmis les cadres du parti, on penserait aujourd'hui plus à qui reprendra la tête du parti en cas de défaite, qu'à la composition d'un éventuel futur gouvernement. François Fillon et Jean-François Copé seraient déjà sur les rangs. L'un de leurs proches auraient ainsi révélé qu'"ils font la même analyse. Le seul endroit où il y aura une voiture, un chauffeur et l'accès aux médias, ce sera le parti", et non l'Elysée...

© MaxPPP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité