Une étude révèle que les salariés français sont les plus enclins à entretenir une relation sur leur lieu de travail. L’occasion de revenir sur quelques règles fondamentales. 

Amour et travail. Certains les conjuguent, d’autres les dissocient. A la fois fantasmé et fui, ce mode relationnel fascine pour sa nature controversée. Partant de ce postulat, Monster, leader mondial de la mise en relation professionnelle, a cherché à comprendre un peu mieux cette tendance. En découle un sondage au résultat sans appel : les Français confirment leurs tendances libertines, susceptible de s’infiltrer également dans le monde du travail.

L’enquête mondiale menée par le site Internet consistait en une simple question : "Pensez-vous qu’avoir une liaison avec un/une collègue de travail pourrait être dangereux pour vos perspectives de carrière et seriez-vous prêt/prête à prendre de risque ?", qui a reçu, au total, quelques 5100 réponses dont 276 en France. Voici, ci-dessous, un tableau récapitulatif des différentes réponses reçues en France et dans le Monde :

L’amour au bureau en France et dans le Monde 

Le résultat révèle une tendance intéressante. En effet, 68% des sondés français affirment être près à envisager une liaison avec un ou une collègue de travail, qu’ils jugent l’acte dangereux ou non. Un chiffre nettement supérieur à la moyenne mondiale, révélant que seulement 46% des professionnels interrogés pourraient se laisser tenter.

En terme de classement, la France est suivie – de loin – par l’Allemagne, dont 24% des sondés s’avouent sujets à quelques prises de liberté. Les Etats-Unis, quant à eux, se montrent le pays le plus réticent à l’idée de conjuguer amour et bureau, 52% des américains jugeant cette pratique dangereuse et inenvisageable, et sont logiquement les moins nombreux – un timide 18% –  à s’avouer prêts à passer le cap des simples œillades. Au final, les pays européens se révèlent les plus enclins à profiter d’un flirt au bureau, 35% des sondés considérant comme sans danger et envisageable une liaison sur le lieu de travail, contre 24% de réticents inflexibles.

Passer le cap : quelques règles d’or à respecter

Franchir le pas et tenter l’aventure peut être l’occasion d’une histoire d’amour des plus satisfaisantes, ou peut très bien se transformer en cauchemar tant sur le plan professionnel que personnel. C’est pourquoi il est d’une nécessité majeure, en cas d’envie irrésistible, d’observer quelques principes rudimentaires afin d’éviter écueils et déceptions.

Publicité
Marc Suchet, directeur Marketing de Monster en France, en Espagne et au Benelux, explique que "les implications d’une relation intime entre collègue sont à examiner au cas par cas et bien comprendre les politiques et la culture d’entreprise est impératif. Si vous avez une attirance pour un ou une collègue, la meilleure approche est toujours de rester très prudent(e). Autre point important : le lien hiérarchique. Avoir une relation entre collègues de la même entreprise, quand l’un travaille pour l’autre ou que l’un manage l’autre, peut être controversé, voire interdit dans beaucoup d’entreprises. Personne ne devrait mettre en péril son emploi pour une amourette." Mais ne surtout pas laisser passer une occasion vraiment particulière : "Si vous ressentez de forts sentiments pour une collègue, rappelez-vous que d’autres options professionnelles peuvent être envisagées." Car en effet, comme ce dernier le dit si bien, "le véritable amour est si dur à trouver !"

 

Vidéos humoristique sur le même thème : Attention au flirt en entreprise  ! 

Publicité