Alors qu’il jurait devant les médias n’avoir rien à se reprocher, Mohamed Salah a pourtant été inculpé dans une affaire de vols sur des cadavres.

Mohamed Abdeslam est le frère de Brahim, kamikaze dans les rues de Paris, et de Salah, terroriste présumé des attentats du vendredi 13 novembre, actuellement recherché par toutes les polices d’Europe.

"Je n’ai jamais eu d’ennuis avec la justice"

Interrogé après les attentats, Mohamed avait condamné les actes de Brahim et de Salah, exhortant ce dernier à se rendre à la police. Comme pour se dédouaner de sa fratrie terroriste, il avait alors déclaré : "Je n’ai jamais eu d’ennuis avec la justice".

Cependant, les médias belges ont révélé samedi que le jeune homme n’était pas aussi blanc comme neige. En 2005, son nom est apparu dans l’affaire dit des "ambulanciers charognards".

Il faisait partie d’un gang de détrousseurs de cadavres

A l’époque, sept personnes ont été inculpées, dont Mohamed Abdeslam qui avait 18 ans, pour avoir dépouillé 20 à 30 cadavres lors des transferts de la morgue au funérarium, et ce à l’insu des familles des victimes. Les voleurs ont alors récupérer des bijoux, argent et effet personnels.

"Mon client a été jugé par défaut. Il a encore la possibilité de faire opposition et reste donc présumé innocent. De plus, les faits remontent à plus de dix ans.", a réagi sur DHl’avocate de Mohamed Abdeslam, Nathalie Gallant.

Publicité
"C'est une affaire qui date de plus de 11 ans et des faits commis à l'âge de 18 ans. J'étais encore un jeune garçon immature et pas très responsable", s'est défendu le principal intéressé auprès de la RTBF, parlant d'une "grosse erreur de jeunesse". 

Vidéo sur le même thème : Mohamed Abdeslam: "On a rien su faire", c'est une frustration" 

mots-clés : Justice

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité