Grâce à cette capacité de remboursement, de belles superficies sont déjà accessibles, à l’exception de Paris où il faudra accepter de vivre à l’étroit…

Si vous disposez d’une capacité de remboursement de 1000 euros/mois, vous êtes plus riche que vous ne le pensez : cette mensualité correspond à une somme de 195.000 euros empruntés sur 20 ans à un taux de 1,50% (taux d’assurance à 0,36%).

Avec ce capital, beaucoup de portes s’ouvrent devant vous. A Paris intra-muros, bien sûr, vous devrez vous contenter d’une porte palière assez modeste. En cette rentrée 2017, d’après les statistiques notariales, le prix médian du mètre carré y tutoie 8.900 euros/m2. Avec près de 200.000 euros à investir, vous pouvez devenir propriétaire d’un studio d’environ 22 m2.

A lire aussi : Achat immobilier : et si vous tentiez la vente aux enchères ?

Mais Paris n’est pas la France et dès que l’on franchit la frontière du périphérique, le ciel s’éclaircit. A l’échelle du pays, ont calculé les notaires, le prix moyen au m2 se négociait autour de 2050 euros en juillet dernier. Un capital de 195.000 euros donne donc accès à un logement 95 m2. Une surface suffisante pour se loger confortablement avec une petite famille.

En Ile-de-France, où le prix médian est de 3600 euros/m2, cette capacité d’emprunt suffit pour poser ses valises dans un 35 m2 si l’on choisit un département bourgeois comme les Hauts-de-Seine où les prix tournent autour de 5590 euros/m2. Vous gagnerez de l’ordre de 15 m2 supplémentaires en vous installant dans le Val-de-Marne (3820 euros/m2). Et vous obtiendrez un peu de surface supplémentaire en optant pour la Seine-Saint-Denis (3210 euros/m2).

Qu’en est-il en région ?

A mesure que l’on s’éloigne de l’Ile-de-France, le pouvoir d’achat immobilier progresse. Au nord, les prix tombent à 1520 euros dans la région des Hauts-de-France, ce qui permet d’accéder à 130 m2 de surface habitable. Même échelle en Normandie, Alsace-Champagne, Ardenne Lorraine où les prix médians sont proches du même niveau.

En mettant le cap sur la Bretagne, la situation est à peu près identique (1550 euros/m2). Elle se dégrade, toutefois, un peu dans les Pays de La Loire où le m2 remonte vers 1800 euros.

Dans le centre, 1000 euros de remboursement mensuel sont suffisants pour acheter un logement assez vaste pour que la voix y résonne ! C’est par exemple le cas dans le Centre-Val-de Loire où un capital de 200.000 euros donne accès à une maison de près de… 200 m2, en Bourgogne Franche-Comté (150 m2) ; et sur le flanc ouest, dans le vaste territoire regroupant Aquitaine-Limousin-Poitou Charente (117 m2).

Les prix remontent autour de 2100 euros/m2 en Auvergne-Rhône-Alpes, mais laissent de quoi investir dans un beau 4 pièces d’une centaine de m2 ou une petite villa dans l’arrière-pays.

Publicité
En revanche, il faudra accepter de se loger plus petit à proximité de la grande bleue. Si 1000 euros de remboursement permettent encore de s’installer dans un appartement 90/95 m2 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ils ne donnent accès qu’à un 3 pièces de 65 m2 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur ; et beaucoup moins à Nice et à Cannes qui, après Paris, figurent parmi les villes les plus chères de France.

En vidéo - La vie immo: Pourquoi acheter dans le neuf ?