Si le fait d’acheter un logement n’est pas une finalité en soi, il comporte malgré tout son lot d’avantages. Notamment en termes de rentabilité sur le long terme. Pas étonnant, dès lors, que plus de 9 Français sur 10 aspirent à devenir propriétaires. Et s’il existait des astuces pour acheter bien à moindre coût ?

1 - Choisissez un logement occupé

Certes, vous ne pourrez pas en profiter dès la signature de l’acte de vente. Néanmoins, le fait d’acheter un logement déjà occupé par un locataire peut vous permettre de bénéficier d’une décote allant de 10 à 20, voire, dans certains cas, à 50 % ! C’est, tout du moins, ce que révèle le site Se Loger. Lequel rappelle que vous serez contraint d’attendre la fin du bail du locataire en place, voire son décès s’il est âgé de plus de 65 ans et qu’il dispose de fiables revenus, pour prendre possession de votre bien. Mais économies conséquentes à la clé il y a. Sans compter que les banques accordent généralement plutôt facilement des prêts pour cette forme d’investissement. Les revenus émanant de la location étant tangibles et les locataires déjà connus.

2 – Acheter au rez-de-chaussée

De prime abord, le fait d’acheter au rez-de-chaussée peut apparaître, aux yeux de certains acquéreurs, comme potentiellement dangereux (cambriolage plus fréquents, inondations, etc.) Seulement voilà, choisir un appartement situé en rez-de-chaussée permet de réaliser de belles économies au moment de l’achat. S’il convient naturellement de le visiter avant toute prise de décision, sachez que les prix pratiqués sont généralement de 15 à 40 % moins chers que ceux des logements situés en étage.

3 – Optez pour un logement avec travaux

Là encore, il conviendra de s’armer de patience pour pouvoir profiter pleinement de votre nouveau logement. Pour autant, le fait que le logement sur lequel vous avez jeté votre dévolu requière des travaux implique qu’il sera sensiblement moins cher à l’achat. Surtout lorsqu’il est question de travaux collectif de copropriété tels que les ravalements de façade, ou le renouvellement de toiture. Et si ces biens ont généralement du mal à trouver acquéreurs compte tenu des travaux à prévoir, il n’empêche que côté prix, ce type de logement peut vous permettre, là encore, de réaliser de très belles économies. Se Loger recommande, à ce titre, de faire jouer la concurrence pour ce qui est de la réalisation des travaux. Vous pouvez même les effectuer vous-même si vous en avez la capacité. Au final, le coût global (achat + travaux) se révèle toujours plus bas que celui d’un logement déjà rénové.

4 – Tentez les ventes aux enchères

Et oui. Aujourd’hui aux enchères, tout se vend. A commencer par les logements. L’occasion de vous tourner vers ce que l’on appelle les ventes judiciaires. Les logements proposés sont généralement issus de saisis et doivent donc être vendus d’urgence. De manière générale, le fait d’investir dans l’immobilier dans le cadre d’une vente aux enchères vous permet de bénéficier d’une décoté oscillant entre 20 et 30 %.

A lire aussi : Achat immobilier : et si vous tentiez la vente aux enchères ?

5 – Misez sur le viager

Publicité
Dernière option qui s’offre à vous : l’achat d’un logement en viager. Si cela constitue toujours un pari, dans la grande majorité des cas, celui-ci s’avère gagnant pour l’acheteur. Concrètement, il est question de verser une somme de départ pour l’achat d’un bien immobilier (généralement 30 % de sa valeur), puis de verser une rente mensuelle (la fameuse rente viagère) à la personne qui réside dans le bien en question ce, jusqu’au jour de son décès. Fixée au regard de différents paramètres (nombre de personnes vivant dans le logement en questions, leur âge, etc.), le montant de la rente peut donc varier. Sachez que plus le vendeur est âgé plus le logement sera cher. Mais, il peut parfaitement choisir de quitter les lieux. Une opération encore plus intéressante pour le coup.

 En vidéo - Spéciale Salon Patrimonia: Quels sont les avantages d'une rente viagère ?