Lors de l’achat d’un garage, l’acquéreur est tenu de s’acquitter des frais de notaire. Ces derniers se révèlent plus élevés que lors de l’achat d’un bien immobilier.

 Quels sont les frais de notaire pour un garage ?

Comme pour une vente immobilière classique, le vendeur et l’acquéreur d’un garage ont obligation de s’adjuger les services d’un notaire pour officialiser la transaction. Celui-ci applique alors, au moment de la vente, des « frais de notaire ». En réalité, ce que l’on nomme les « frais de notaire » se décomposent en plusieurs éléments. Ils comprennent les droits de mutation (la partie la plus importante), les émoluments du notaire, les frais de formalité et débours, ainsi que la contribution de sécurité immobilière (ou frais d’enregistrement). Au bout du compte, les frais de notaire peuvent donc faire grimper sensiblement la facture de l’achat de votre garage.

Achat d’un garage : des forfaits de frais de notaire

Publicité
Pour les "petites" transactions comme c’est le cas pour l’achat d’un garage, les notaires ont pour habitude de proposer des forfaits plutôt qu’une commission sur le prix de vente. Ils appliquent alors un barème qui varie selon le travail effectué. Là où les frais de notaire pour une vente immobilière atteignent souvent les 8 % du prix du bien immobilier, il est fréquent qu’ils dépassent les 20 % pour l’achat d’un garage ou d’un parking. Il est alors parfois intéressant de comparer les frais de notaire de différents notaires pour obtenir une proposition plus intéressante sur le plan économique et acheter votre garage au meilleur prix.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet