Vidéos Alaune
Au total 175 pays ont signé vendredi au siège des Nations unies à New York l'accord de Paris sur le climat conclu en décembre, a indiqué l'ONU à l'issue de la cérémonie de signature. Il s'agit d'un nombre record: jamais autant de pays n'avaient signé un accord international en une seule journée. Cet événement coïncidait avec la Journée de la Terre. Parmi les signataires, 15 pays, pour la plupart des petits Etats insulaires (dont Fidji, la Barbade, Belize, les Maldives, l'Ile Maurice et la Palestine), ont d'ores et déjà ratifié ce texte qui vise à ralentir le réchauffement de la planète. L'accord n'entrera en vigueur que lorsque 55 pays responsables d'au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique, l'auront ratifié. Parmi eux, la Chine et les Etats-Unis, les plus grands pollueurs de la planète. Le président français, François Hollande a été le premier à apposer sa signature. Avant, il a appelé le monde à traduire cet accord historique en actes. 'Jamais dans l'histoire des Nations Unies, il n'a été possible de réunir 170 États pour signer un accord. C'est donc maintenant plus qu'un engagement. Ce sera un texte inscrit dans le droit international de manière irréversible', a dit François Hollande. Même tonalité dans le discours de l'acteur Léonardo Di Caprio, fervent défenseur de l'environnement : 'nous pouvons féliciter les uns les autres aujourd'hui, mais cela ne signifie absolument rien si, quand vous retournez dans votre pays, vous ne parvenez pas à aller au-delà des promesses de cet accord historique. Le moment est venu d'être audacieux et de mener une action sans précédent.' Cet accord de Paris destiné à ralentir le réchauffement de la planète n'entrera en vigueur que lorsque 55 pays responsables d'au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre l'auront ratifié. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a souhaité que les pays signataires s'engagent à le faire très rapidement. Car le temps presse. Le mois dernier a été le mois de mars le plus chaud jamais enregistré, selon les météorologues américains. Depuis 11 mois, chaque mois a battu un record de chaleur, une série inédite en 137 ans de relevés. L'accord reste ouvert pendant un an à la signature des 195 pays qui l'ont négocié.
Vidéos Alaune
Une capsule a été remplie par 20 000 voeux, à l'occasion du vingtième anniversaire des accords de Dayton, qui ont mis fin à la guerre de Bosnie. Signés le 21 novembre 1995 dans une base aérienne de l'Ohio après trois semaines de négociations, cet accord entérine la division de la Bosnie en deux entités, l'une serbe et l'autre croato-musulmane.
Vidéos Alaune
La 20ème conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques réunit dans la capitale du Pérou a approuvé ce dimanche les éléments de base d'un futur traité mondial sur le climat. Ce dernier devra être conclu lors de la grande conférence de Paris fin 2015. 'Permettez-moi de vous dire qu'avec tout ce texte, ce n'est parfait, mais il respecte les positions de toutes les parties. Et avec ce texte, nous sommes tous gagnants, sans exception', a déclaré le ministre péruvien de l'Environnement Manuel Pulgar-Vidal. Un accord qui est insuffisant pour ces militants écologistes qui attendent plus d'engagements et des financements clairement définis pour lutter contre le réchauffement climatique. La conférence de Lima qui devait s'achever vendredi a été prolongée en raison d'un clivage entre pays du Nord et du Sud. Ces derniers au premier rang desquels, le Brésil, la Chine et l'Inde exigent d'en savoir plus sur la manière dont les 100 milliards de dollars d'aide annuelle prévus en 2020 seront réunis, garanties financières incontournables pour s'engager sur la réduction des émissions de CO2. A ce jour, seuls 10 milliards ont été débloqués. Les engagements de chaque pays devront être donnés d'ici fin mars 2015. Ils doivent permettre une baisse globale des émissions de 40 à 70 % d'ici à 2050 : une nécessité absolue pour parvenir à limiter à 2 C la hausse de la température de notre petite planète bleue.
Vidéos Alaune
L'Ukraine encore et toujours au coeur des préoccupations européennes... Mais les ministres des Affaires étrangères n'iront guère plus loin au niveau des sanctions. Tout au plus, quelques noms de séparatistes pro-russes seront ajoutés sur leur liste noire. ' Des mesures ciblées contres des individus sont une nécessité, a plaidé le ministre lituanien Linas Linkevicius. Elles ont un effet réel malgré les dénégations. C'est vraiment quelque chose qui peut faire la différence. ' A la confrontation avec la Russie, les 28 préfèrent l'accompagnement d'une Ukraine qui doit se réformer. D'où l'envoi d'une mission pour former les forces de l'ordre à partir du 1er décembre. ' Il est temps que l'Union européenne et les ministres se concentrent dans les domaines qu'il faut rebâtir pour avoir une stratégie complète, a assuré la nouvelle représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini. Et cela signifie d'une part demander aux Ukrainiens de s'engager à mener des réformes et d'autre part, trouver des moyens de mieux les aider dans ces réformes, parce que le meilleur moyen d'avancer, c'est de faire de l'Ukraine un succès. C'est cela qui doit être notre but, ainsi que la relance du dialogue avec la Russie. ' La défense et le pétrole russe sont déjà sous le coup de sanctions européennes, mais Vladimir Poutine n'a jusqu'ici pas montré le moindre signe de fléchissement sur l'Ukraine.
Vidéos Alaune
La France a-t-elle autorisé en catimini la livraison controversée du premier Mistral à la Russie? Oui, si l'on en croit le vice-Premier ministre russe qui a publié ce mercredi une lettre du constructeur, DCNS, invitant la Russie à prendre possession du navire le 14 novembre. 'On ne dément pas, on ne confirme pas, pas de commentaire', a dit à Reuters un porte-parole de DCNS. La veille, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian rappelait que le François Hollande conditionnait cette livraison à une application intégrale du plan de paix en Ukraine. Il avait déclaré que le président français rendrait sa décision 'courant novembre'. Au ministère de la Défense, on indique que la position de la France n'a pas changé. La vente de deux Mistral à la Russie a été conclue en juin 2011 sous le mandat de Nicolas Sarkozy, pour 1,2 milliard d'euros. Mais la crise ukrainienne, marquée par le rôle obscur de la Russie, a donné une tournure très politique à cette vente. La France, qui a été montrée du doigt notamment par les Etats-unis, a reporté livraison du premier navire, le 'Vladivostok', prévue initialement en octobre. Avec AFP et Reuters
Vidéos Alaune
Ironique coïncidence. Alors que les parlements ukrainien et européen doivent ratifier ce mardi l'Accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne, l'accord de libre-échange qui doit lier les deux parties a été retardé de 15 mois. Signée en juin, la partie libre-échange devait être appliquée en novembre mais ne le sera pas avant janvier 2016. Une reculade due à la pression de la Russie qui dit redouter un déferlement de produits européens sur son marché via l'Ukraine. ' Même s'il est ratifié, cet accord ne sera pas appliqué durant une période de 15 mois, jusqu'au 31 décembre 2015. Et si malgré tout il était appliqué, nous annulerions le régime préférentiel sur les produits Ukrainiens ', a menacé Alexey Ulyukayev, le ministre russe en charge du Développement économique, venu faire entendre la voix de Moscou à Bruxelles. En attendant, les produits ukrainiens importés en Europe continueront de profiter de tarifs préférentiels comme c'est le cas depuis avril. Mais les barrières douanières seront maintenues pour les produits européens arrivant en Ukraine. Le président ukrainien Petro Porochenko a réagi en insistant sur les autres aspects de l'accord. ' Après la ratification de l'Accord d'association, le premier conseil d'association aura lieu le 17 novembre, s'est-il félicité. Ce sera un mécanisme qui permettra la mise en place de l'Accord d'association et de ses principales directives qui sont concentrées sur les réformes. ' Le pouvoir de nuisance commercial de la Russie, Petro Porochenko le connaît bien. Les chocolats de sa marque sont interdits de vente en Russie, officiellement pour des raisons sanitaires.
Vidéos Alaune
La compagnie russe Rosatom va participer à la construction de la quatrième centrale nucléaire en Argentine. Les deux chefs d'État ont aussi affiché leur intention d'accroître leurs échanges commerciaux. Des accords en matière pénale, d'extradition et de transfert de détenus ont aussi été signés pendant cette rencontre. Vladimir Poutine effectue une tournée en Amérique avant de participer au sommet des BRICS qui commence ce mardi au Brésil. L'Argentine souhaite d'ailleurs rejoindre ce groupe des puissances émergentes. La présidente argentine espère aussi le soutien de Moscou dans le conflit qui oppose son pays à des fonds spéculatifs américains. L'Argentine est menacée d'un défaut de paiement.
Vidéos Alaune
400 marins russes ont débarqué ce lundi dans le port de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Objectif : se former au maniement du Mistral, un navire de guerre dont la France a vendu deux exemplaires à la Russie, une vente particulièrement controversée à l'heure de la crise ukrainienne. Logés à bord de leur bateau, le Smolny, les marins doivent rester en France jusqu'à l'automne. C'est alors que sera livré le Vladivostock, le premier des deux BPC, Bâtiment de Projection et de Commandement destinés à la flotte russe. Le contrat avait été signé il y a trois ans, sous la présidence Sarkozy, pour un montant total de 1,2 milliards d'euros. Le second Mistral, nommé Sébastopol, est en cours d'assemblage. Il doit rejoindre à son tour la Marine russe fin 2015. Sauf durcissement de la situation en Ukraine, et malgré les pressions de ses alliés, Paris entend maintenir la vente de ses deux navires de guerre à Moscou.
Vidéos Alaune
Après avoir passé quatre mois au placard, l’Accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine est finalement signé, du moins partiellement. Son volet politique a été paraphé....
Publicité