International
Le parking d'un supermarché d'Oklahoma City, aux États-Unis, a été envahi samedi matin par environ 30 000 abeilles. Trois personnes ont dû être hospitalisées.
Vidéos à la une
D'étranges abeilles sont en train de butiner dans les parcs de Londres. Certaines portent en effet un dossard. Celle-ci porte le numéro 820. Elle fait partie d'une escadrille grandissante qui sont des laboratoires de la Queen Mary University de Londres. Armée d'un carnet et d'un crayon Dilem Canty les piste désormais après en avoir marquées elle même : 'En premier lieu je prends une abeille dans ma main, une toute jeune abeille avec un cure dent j'attrape une étiquette ensuite je mets une toute petite goutte de colle forte sur l'abeille et je colle l'étiquette.' Pour la seule économie britannique, les abeilles apportent une contribution estimée à près de 800 millions de livres. Et le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles inquiète à plus d'un titre. Un syndrome dont on s'accorde à penser que l'origine est un phénomène multifonctionnel. 'Les abeilles, constate le professeur Lars Chittka, contribuent à un tiers de la nourriture que nous mangeons par le biais de la pollinisation. Elles pollinisent toutes les cultures comme les légumes et les pommes de terre. Sans les abeilles nous devrions polliniser nous même. Et ce serait un travail pénible et cher.' La Queen Mary University appelle les Londoniens à participer à l'opération. On demande ainsi aux bee-spotters de relever le numéro de l'abeille et de prendre une photo pour participer à un concours sanctionnant la plus belle photo de l'abeille taguée sur une fleur. Il est aussi demandé aux habitants de planter des fleurs riches en nectar et en pollen.
Vidéos à la une
En juin, les récoltes de miel s'annoncent particulièrement faibles. A cause des fortes pluies, les abeilles n'ont pas pu récolter suffisamment de pollen et de nectar pour en assurer la production depuis mi-avril. Dans le rucher du jardin du Luxembourg de Paris, la miellée ne sera pas réalisée ce mois-ci. Dans les autres régions impactées par les intempéries, le produit se fera plus rare et son prix augmentera.
Vidéos à la une
Les apiculteurs amateurs sont de plus en plus nombreux. En France, on en dénombre 32.000. Une manière de préserver les abeilles qui sont de plus en plus en danger. Cette année, près de 300.000 colonies ont disparu. En Loire-Atlantique, un rucher école a vu ses inscriptions multipliées par 4. D'autres ont installé des ruches dans leur jardin partagé. L'intérêt : se lancer dans l'apiculture à plusieurs et partager un miel fait maison.
Vidéos à la une
Invité d'Arlette Chabot dans LCI Matin, le porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est revenu sur son refus d'interdire les insecticides néonicotinoïdes. "J'ai un principe : rester cohérent", a-t-il déclaré, précisant qu'il a tout de même dégagé "40 millions d'euros" pour les abeilles afin de "remettre de la perspective dans la filière miel".
Vidéos Insolite
Tout content d'avoir enfin eu l'Oscar du meilleur acteur, Léonardo DiCaprio ne peut par contre pas se vanter d'avoir beaucoup de tacte avec les...
Vidéos à la une
Nature porte bien son nom : passionné d'apiculture, il a appris à recouvrir son visage de centaines d'abeilles. Se faire piquer ne lui fait pas...
Vidéos Sciences
OEIL DU WEB. Depuis quelques années, la population d'abeilles est en très forte diminution. Face à ce constat, la société "Un toit pour les abeilles", propose aux particuliers et entreprises de parrainer une ou plusieurs ruches. Au total, 60 millions d'abeilles ont été parrainées en quatre ans.
Vidéos à la une
Un camion transportant des cartons d'abeilles mellifères s'est renversé sur une autoroute de l'Etat américain d'Oklahoma, laissant s'échapper les insectes le long de la chaussée. Arrivé sur place peu après l'accident, le véhicule de patrouille de la police a rapidement été recouvert d'un essaim d'abeilles, comme le montrent ces images, prises à l'intérieur de la voiture.
Vidéos à la une
A Mugla, en Turquie, un camion contenant des ruches d'abeilles s'est renversé sur la route ce samedi, provoquant la libération de milliers d'abeilles. Plusieurs personnes ont été piquées et emmenées à l'hôpital.
Vidéos Insolite
Des pâtisseries au miel recouvertes d'abeilles. Appétissant.
Vidéos à la une
Ils lancent un cri d'alarme. Barack Obama, Ségolène Royal, se portent tous les deux au secours des abeilles qui subissent une hécatombe dans de nombreux pays. 42% des colonies ont disparu l'an dernier aux Etats-Unis, 30% en France. Si cette surmortalité a des causes multiples, les pesticides sont particulièrement montrés du doigt par les apiculteurs. Le Grand angle du 17 juin.
Vidéos à la une
Gao Bingguo, un apiculteur Chinois vient de battre un nouveau record en se faisant recouvrir par 109 kilos d'abeilles. Pendant une heure, il est resté avec plus d'1 millions de ces petites bêtes sur le corps. (Images : CCTV)
Vidéos à la une
Les apiculteurs de l'Ariège sont inquiets. L'hiver dernier leurs ruches ont subi une mortalité exceptionnellement élevée. Une hécatombe qui plombe leur activité. Selon la Préfecture, plusieurs molécules utilisées en élevage auraient été retrouvées dans les ruches. A la demande des apiculteurs, l'Etat va mettre en place une étude plus poussée en 2015.
Vidéos à la une
Retour sur la disparition en masse des abeilles avec 48 millions de cadavres retrouvés cette année dans les Pyrénées-Orientales uniquement. Alors que l'ONU organisait cette semaine un Sommet sur le climat, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui vivent au quotidien les conséquences des excès en matières environnementales comme Jean-Claude Sire, apiculteur, ou encore Marc-Edouard Colin, vétérinaire et spécialiste des abeilles. Ce fléau est d'autant plus grave puisque les abeilles jouent un rôle crucial dans la pollinisation des plantes cultivées.
Vidéos à la une
Alors que l'ONU se penche en ce moment sur l'avenir de la planète à New York, on s'intéresse à un phénomène inquiétant pour l'environnement: la disparition des abeilles. La production de miel a chuté de manière drastique en France, de 50 à 80% dans certaines régions. Les pesticides sont montrés du doigt et les experts lancent un cri d'alarme.
Vidéos Sciences
La blessure de ce cheval avait du mal à guérir. Il aura fallu l'utilisation d'un nouveau remède pour en venir à bout. Il a été fabriqué à base de bactéries d'acides lactiques provenant du jabot des abeilles. Elles ont été incorporées dans du miel de l'eau et du sucre. Le tout crée des substances antimicrobiennes qui tuent les germes resistants. Cette découverte a été faite dans les laboratoires de l'université de Lund en Suède. Elle s'inscrit dans une longue et millénaire tradition d'utilisation du miel pour soigner des pathologies. Alejandra Vasquez, microbiologiste à l'université de Lund : 'C'est en fait la bactérie vivante qui est la pièce centrale de tout cela. Nous avons fait passer cette médecine ancienne à un nouveau stade dans lequel nous pouvons par exemple standardiser un mélange à haute concentration de miel avec ces bactéries.' Cette avancée médicale pourrait aider les médecins dans leur lutte contre la résistance aux antibiotiques. La prochaine étape de l'équipe est de faire des tests sur des patients dont on ne peut guérir les blessures. Alejandra Vasquez : 'Le traitement a pris entre 8 et 20 jours, mais toutes les blessures chroniques ont été soignées. Nous pensions que notre découverte allait apporter une alternative possible aux antibiotiques mais nous ne nous attendions pas à d'aussi bons résultats.' Ces dernières années la résistance aux antibiotiques est devenue une question centrale de la santé avec un développement croissant de souches résistantes de bactéries.
Vidéos à la une
Les Français s'intéressent de plus en plus au monde des abeilles. Il existe des ruchers écoles, elles connaissent un succès grandissant, y compris auprès des citadins qu'ils aient ou non un jardin. On y apprend à s'occuper de ces petits insectes et à récolter le miel.
Vidéos Sciences
Julián López Gómez, euronews : 'Les pollinisateurs, comme les bourdons, sont en déclin en Europe. Quelles sont les causes, les conséquences et surtout les solutions éventuelles ?' Les chercheurs estiment que les causes sont multiples : perte d'habitat, agents pathogènes, espèces envahissantes, pesticides et même changements climatiques. Et les conséquences sont dramatiques, les abeilles et autres pollinisateurs étant les sentinelles des écosystèmes indispensables à leur bon fonctionnement. Le déclin des pollinisateurs a des effets néfastes sur les populations de plantes sauvages, mais aussi sur la production agricole voire la nutrition humaine. 'Voici une fraise qui a été très bien pollinisée. Elle a une belle couleur, la bonne taille et est symétrique. Comparons-la avec une fraise mal pollinisée. On constate que cette dernière est plus petite et difforme. Elle n'est pas très attirante et est probablement moins sucrée. Comparons-la avec une fraise mal pollinisée. Les chercheurs d'un projet européen planchent sur le problème pour trouver des solutions. Pour atténuer le déclin des pollinisateurs, ils ont pensé à une option éventuelle à savoir couvrir avec un mélange de fleurs des parcelles de terres situées près de cultures agricoles, afin d'attirer les pollinisateurs et les aider à coloniser de nouveaux espaces. 'Nous avons pensé qu'en mettant des espèces de fleurs riches, nous pourrions tirer le maximum de cette terre. Nous pouvons attirer les pollinisateurs ici en utilisant un mélange de fleurs très particulier. Cela va amener différentes espèces comme les bourdons, les syrphes et tous les animaux qui peuvent polliniser les cultures. S'ils se concentrent tous ici, leur nombre va augmenter et ils finiront par se déplacer dans les cultures', détaille Victoria Wickens, chercheuse en agroécologie à l'Université de Reading. Un travail de recherche sur le terrain, mais aussi en laboratoire semble effectivement prouver que la mesure pourrait être efficace, selon les scientifiques. 'Les premiers résultats montrent que les bandes de fleurs attirent les pollinisateurs à hauteur de 500 %. C'est seulement en termes d'abondance. En termes de diversité, nous avons relevé des espèces rares apparaître dans les terres agricoles. Et c'est vraiment excitant, car cela signifie que nous dirigeons les pollinisateurs vers des habitats protégés dans l'agriculture ', continue Jennifer Wickens. Julián López Gómez, euronews : 'Pour donner une seconde chance à ces pollinisateurs, les chercheurs ont tenté des expériences encore plus originales, dans des endroits inattendus.' 'Nous avons donc ici deux paniers. Un avec des produits qui ne nécessitent pas de pollinisation. Et un autre avec des produits qui nécessitent une certaine forme de pollinisation, par exemple des oranges, du cidre, des poires, du savon, du café et des amandes. Or, sans café, ou chocolat, ou des produits comme des petits pains au chocolat, le petit-déjeuner peut vite paraître un peu terne', explique Duncan Coston, biologiste à l'Université de Reading. Les experts en pollinisation organisent régulièrement des campagnes de sensibilisation dans les écoles ou dans les supermarchés et ils multiplient les exemples pour que les gens comprennent le rôle clé des pollinisateurs dans la nature et leur impact sur notre vie quotidienne. 'C'est une espèce de moucheron qui pollinise la plante de cacao. Donc, sans cette espèce-là, il n'y a pas de chocolat. Ce sont certaines espèces d'abeilles qui pollinisent le café. Donc, sans elles, nous n'aurions pas le café. Le coton a besoin d'insectes pour le polliniser. Donc, sans les pollinisateurs, la quantité et la production de tous ces produits diminueraient considérablement et le coût de ces produits finirait par monter en flèche ', conclut Duncan Coston. Inverser le déclin des pollinisateurs est encore possible, affirment les chercheurs. Reste, disent-ils, que sans nouvelles options d'atténuation, le temps peut être compté.
Vidéos à la une
A Lancieux, dans les Côtes-d'Armor, une infirmière a été attaquée par quelque 30.000 abeilles. Elle a survécu à l'essaim et témoigne de l'épisode, impressionnant.
Vidéos Insolite
Une caméra se fait attaquée par des milliers d'abeilles.
Vidéos à la une
Les abeilles sont en danger. Une étude a révélé un taux de surmortalité de plus de 30% cet hiver aux Etats-Unis. C’est 42% de plus que l’année dernière. Le phénomène touche aussi l’Europe et notamment la France depuis une quinzaine d’années. Les apiculteurs sont inquiets. Les études en cours...
Publicité