Vidéos A la une
Alors que Salah Abdeslam vient d'être incarcéré à la prison de Fleury-Merogis, la mère d'une des victimes des attentats de Paris a laissé éclater sa colère sur les réseaux sociaux. En effet, Babette Boissinot ne tolère pas que l'avocat de Salah Abdeslam, Frank Berton, soit payé grâce à l'aide juridictionnelle. "Chloé doit cette année payer ses impôts (même si elle a été assassinée) pour aider à la défense de cet assassin. Bravo la France. Pourquoi il ne demande pas à Daesh de l'aider ?", s'est-elle offusquée sur son compte Facebook. Quelques heures plus tard, Babette Boissinot est même allée plus loin, en déclarant qu'elle ne paierait pas ses impôts. "Je ne vous donnerai sûrement pas de quoi offrir à cet homme un emprisonnement où il sera mieux logé, nourri et protégé que certaines personnes âgées dans notre pays", a-t-elle écrit. Babette Boissinot a également écrit une lettre à François Hollande pour lui demander "de ne pas oublier les 130 victimes des attentats terroristes de Paris, ainsi que les blessés, leurs familles, leurs enfants...". Chloé Boissinot, 25 ans, a été tuée le 13 novembre dernier, alors qu'elle se trouvait avec des amis à la terrasse du Carillon.
Vidéos A la une
Mohamed Abdeslam a perdu son poste à Molenbeek. Selon La Dernière Heure, le frère de Brahim et Salah Abdeslam, tous deux impliqués dans les attentats de Paris, travaillait pour la commune en tant que fonctionnaire au service des Étrangers. D'après le quotidien belge, ce sont les récentes déclarations de Mohamed Abdeslam qui ont provoqué son licenciement. Début avril, après avoir rendu visite à Salah, détenu à Bruges suite à son interpellation le 18 mars, Mohamed Abdeslam avait déclaré à la presse que son frère "avait volontairement refusé de se faire sauter". Des propos qui ont poussé l'administration de la commune à le licencier. Dès le lendemain des attentats de Paris, Mohamed Abdeslam s'était mis en congé maladie et n'est jamais revenu travailler. La Dernière Heure précise que Mohamed Abdeslam n'a pas été licencié pour faute grave et qu'il touchera des indemnités.
Vidéos A la une
La chaîne américaine CNN a dévoilé ce lundi une vidéo montrant Salah et Brahim Abdeslam, terroristes présumés des attentats de Paris, dansant en boîte de nuit quelques mois avant les attaques. Sur les images, on peut y voir les deux frères s'amuser, cigarette à bouche, avec des amis dans une boîte bruxelloise. Cette vidéo a été tournée le 8 février 2015, et a été remise à CNN par des amis des frères Abdeslam. Ces derniers ont d'ailleurs confié à la chaîne de télé américaine, que Salah aimait "plaisanter, fumer, boire, jouer aux cartes et qu'il aimait bien les femmes". Leurs amis ont également ajouté qu'après cette soirée en boîte, "Brahim avait commencé à devenir plus religieux". Après quatre mois de cavale, le 18 mars, Salah Abdeslam a été interpellé à Molenbeek en Belgique. Son frère Brahim s'était quant à lui fait exploser à la terrasse du Comptoir Voltaire, le 13 novembre dernier.
Vidéos A la une
À la suite des explosions qui ont touché Bruxelles mardi matin et qui ont fait au moins 15 morts et 55 blessés, le niveau d'alerte est repassé...
Vidéos A la une
Bruxelles a été touchée par une série d'explosions mardi matin, dont une dans le métro, à la station Maelbeek. Ces explosions interviennent...
Vidéos A la une
L'aéroport de Bruxelles Zaventem et le métro buxellois ont été touchés par une série d'explosions. La piste terroriste est privilégiée...
Vidéos A la une
Trois jours après l'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek, la réputation de fief du jihadisme européen colle plus que jamais à la peau de la commune bruxelloise. "Ce basculement s'est fait sans qu'on puisse s'en rendre compte", a expliqué le premier adjoint du bourgmestre de Molenbeek. Si Ahmed El Khannous a estimé qu'un réseau avait permis la cavale de quatre mois de l'homme le plus recherché d'Europe, il a nié un quelconque laisser-aller de la part des autorités de la commune. "Les policiers qui l'ont arrêté ne l'ont pas reconnu tellement il était amaigri, apeuré, il n'avait que la peau sur les os", a-t-il décrit avec force détails. Visiblement remonté, il a ensuite fait le parallèle avec le cas d'Yvan Colonna, exhortant les autorités françaises à "commencer par balayer devant sa porte".
Vidéos A la une
Georges Salines est revenu, ce lundi sur BFMTV, sur son entretien avec François Hollande intervenu plus tôt dans la journée. Le père de Lola, tuée au Bataclan et d'autres proches de victimes des attentats de Paris, ont été reçus à l'Elysée. Le chef de l'Etat aurait exprimé son souhait d'agir sur "les causes profondes du terrorisme", car "l'aspect sécuritaire ne pouvait pas suffire". Le président de l'association 13 novembre: fraternité et vérité a par ailleurs évoqué l'arrestation de Salah Abdeslam qu'il a qualifiée d'"heureuse surprise", même s'il a dit craindre le "risque suicidaire". "J'espère qu'il sera emmené vivant au procès", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
La Belgique a multiplié les perquisitions depuis les attentats du 13 novembre et cinq personnes ont été inculpées. Le village de Molenbeek, commune d'origine des frères Abdeslam, est au coeur de l'enquête et avait été prévenue dès le mois de juin des profils de jeunes radicalisés. Salah Abdeslam et Mohamed Abrini restent toujours introuvables à ce jour.
Société
A mesure que l'enquête progresse, les faits et gestes des auteurs des attentats de vendredi se précisent. Le huitième terroriste présumé fait actuellement l'objet d'un appel à témoins.
Publicité