Vidéos à la une
Invité de BFMTV, Abdallah Zekri, président de l'Observatoire des actes islamophobes du Conseil français du culte musulman (CFCM), a condamné le saccage d'une salle de prière à Ajaccio vendredi.. "Il ne faut pas faire d'amalgames, il faut éviter également de trouver des boucs émissaires", a-t-il souhaité, rappelant que les musulmans ont aidé la Corse à plusieurs reprises dans l'Histoire.
Vidéos à la une
Mehdi Nemmouche, un Français originaire de Roubaix, a été arrêté vendredi à Marseille lors d'un contrôle inopiné. Il est soupçonné d'être le tireur qui a abattu quatre personnes au Musée juif de Bruxelles le 24 mai. Le jeune homme, arrêté avec un revolver, une Kalachnikov et de nombreuses munitions, " était extrêmement dangereux " et " il est probable qu'il aurait continué à agir " a assuré Bernard Cazeneuve. Il est toujours en garde à vue et refuse de parler pour le moment. Son parcours rappelle en tout point celui de Mohamed Merah. Délinquant multirécidiviste, condamné à sept reprises, il s'est initié au salafisme en prison. Son comportement prosélyte lui a d'ailleurs valu un an à l'isolement. Il portait la barbe et la djellaba. En 2013, il part combattre en Syrie. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Autre rebondissement lundi matin, cinq personnes ont été arrêtées en région parisienne et dans le sud de la France en lien avec des filières jihadistes vers la Syrie. Elles ont été placées en garde à vue, mais n'ont pas de lien avec Mehdi Nemmouche. Comment Mehdi Nemmouche en est-il arrivé là. A-t-il agi seul ? Planifiait-il d'autres crimes ? La prison est-elle devenue un terreau pour ces jeunes jihadistes qui partent ensuite en Syrie ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.
Vidéos à la une
Le spectacle de Dieudonné prévu ce jeudi soir au Zénith de Nantes a finalement été interdit. Une circulaire adressée mardi aux préfets par Manuel Valls, énonce les arguments à apporter afin...
Publicité