Le président iranien Rouhani lors de l'ouverture de la session parlementaire

Publicité