Actualités
Vous faites partie de ceux qui travaillent un jour férié pendant ce mois de mai ? Ou vous avez au contraire choisi d'en profiter pour faire le pont ? Voici comment la rémunération de ces journées fonctionne.  
Vidéos à la une
Six policiers ont été blessés lundi, dont "deux très grièvement", au cours de heurts survenus en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai, a indiqué le ministre de l'Intérieur, qui a dénoncé des "centaines de casseurs professionnels". Il s'agit d'une policière "gravement touchée à la main par une grenade de désencerclement", et d'un policier "sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov". La vie de ce dernier n'est pas en danger.
Vidéos présidentielles
Jean-Luc Mélenchon était très ému ce lundi 1er mai dans les rues de Paris quand la foule a scandé "Merci" à son attention. Cette vidéo a été publiée sur le compte Twitter du leader de la France insoumise accompagnée du texte "Merci à vous !".
Présidentielles
Pendant la fête du Travail, plusieurs manifestants se sont rendus place de la République pour faire barrage au FN ou à Emmanuel Macron. Les manifestants en ont profité pour dégainer leurs pancartes parfois très drôles. Découvrez-en quelques-unes !
Politique
Le fondateur du Front national a tenu son rassemblement annuel du 1er mai devant la statue de Jeanne d'arc à Paris. Mais entre les problèmes techniques et météorologiques, rien ne s'est passé comme prévu.
Vidéos à la une
Alors qu'il se rendait sur la place des Pyramides à Paris pour rendre hommage à Jeanne d'Arc devant sa statue, Jean-Marie Le Pen a commenté les résultats du premier tour de la présidentielle, sa fille ayant terminé en deuxième position. "Bluffé? Non", a répondu le fondateur du FN. "Je l'ai fait moi-même, c'est vous dire que c'est possible (...) Les petits ruisseaux font les grandes rivières", a ajouté Jean-Marie Le Pen.
Vidéos à la une
En ce 1er mai, Jean-Marie Le Pen rend hommage de son côté à Jeanne d'Arc devant sa statue, place la place des Pyramides à Paris. Interrogé sur l'hommage rendu quelques minutes plus tôt par Emmanuel Macron à Brahim Bouarram, jeune Marocain assassiné par des militants d'extrême-droite en 1995, le fondateur du Front national a répondu: "Monsieur Macron fait la tournée des cimetières, c'est un mauvais présage pour lui".
Actualités
Comme chaque début de mois, des changements sont à prévoir pour les Français. Le mois de mai ne déroge évidemment pas à la règle. Découvrez toutes les nouveautés à retenir.  
Vidéos à la une
Ce 1er mai a été marqué par des incidents entre policiers et manifestants. Invité de LCI, le porte-parole du syndicat SGP Police-FO, Nicolas Comte, réclame des canons à eau "pour réduire le nombre de blessés". Le préfet de Police "ne les a pour l'instant pas autorisés", explique-t-il.
Vidéos à la une
Le porte-parole du syndicat SGP Police-FO, Nicolas Comte, était l'invité de LCI. L'occasion pour lui de revenir sur les débordements qui ont marqué les défilés du 1er mai. Ces casseurs, "on sait qu'ils vont être là avant, mais ils sont très difficiles à repérer", explique-t-il.
Vidéos à la une
Le défilé du 1 er mai a dégénéré, ce dimanche, à Paris. Des casseurs se sont fondus dans la masse du cortège, s'attaquant au mobilier urbain ainsi qu'aux CRS. Projectiles de tous types, néons, bâtons, ces individus violents étaient bien organisés, armés entre autres de lance-pierres ou de frondes. Les forces de l'ordre ont répliqué à coup de grenades de désencerclement et ont scindé les cortèges scindés en deux, ce qui n'a pas empêché les heurts de se poursuivre. Dix personnes ont été interpellées.
Vidéos Argent/Bourse
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach pour son interview politique dans la matinale.
Vidéos à la une
Jet de projectiles sur les CRS, des poubelles en flammes à l'entrée de la station de métro... Des casseurs se sont invités place de la Republique, à la cloture de "Nuit Debout". Deux personnes ont été interpellées pour "outrage et rébellion". Le calme est revenu après minuit. Un peu plus tôt, les défilés du 1er mai ont fini dans des affrontement, place de la Nation.
Vidéos à la une
Les militants du Front national avaient le choix entre deux rassemblements en ce 1er mai. Marine Le Pen avaient organisé un banquet avec ses militants après avoir déposé une gerbe place Saint-Augustin devant la statue de Jeanne d'Arc. Mais Jean-Marie Le Pen a organisé un contre-rassemblement devant la statue de Jeanne d'Arc place des Pyramides. Notre reporter Salhia Brahlia est allée à la rencontre des militants sur les deux événements.
Vidéos à la une
Toutes les zones d'affrontement avaient disparu ce dimanche peu avant 22h entre Bastille et place de la Nation à Paris, théâtre de débordements en marge des manifestations traditionnelles du 1er Mai. Jonchée de poubelles en feu, de pavés et de cailloux qui tombaient comme de la grêle, la Place de la Nation était méconnaissable quelques heures plus tôt.
Vidéos à la une
Ce dimanche, c'était à chacun son dépôt de gerbe, à chacun sa statue de Jeanne d'Arc. A l'occasion du défilé du 1er mai, Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen ont une nouvelle fois emprunté un chemin différent. Le père a rendu hommage à Jeanne d'Arc, place des Pyramides, lieu historique des rassemblements du Front national, alors qu'à à deux kilomètres, Marine Le Pen a quant à elle salué la mémoire de la pucelle d'Orléans près d'une autre statue. Exclu du parti qu'il a fondé, Jean-Marie Le Pen a lancé à sa fille un appel à l'unité mais lui a également prédit le pire en 2017 en cas de non-réconciliation.
Vidéos à la une
Présent place de la Nation ce dimanche, le journaliste de TF1 Julien Beaumont fait le point sur les échauffourées survenues en fin de journée entre la police et certains manifestants. Le calme semble revenu et les CRS sont parvenus à maîtriser les casseurs, néanmoins toujours présents. Il précise néanmoins que la police reste très prudente et a procédé à plusieurs interpellations.
Vidéos à la une
Policiers caillassés, CRS visés par des feux d'artifices, dès le début des manifestations ce dimanche, le mot d'ordre des casseurs était la confrontation. Face à ces violences, les policiers et gendarmes ont pris les devants et ont surveillés les premières rangées du cortège pour cibler les casseurs dissimulés dans la foule. Concernant le carré de tête, les syndicats ont eux-mêmes assuré la sécurité.
Vidéos à la une
Lors du défilé du 1er mai ce dimanche à Paris pour la fête du travail, une image a retenu l'attention de tous. Pour la première fois depuis sept ans, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO ont manifesté main dans la main. Une union sacrée faite dans le but de combattre encore et toujours la loi Travail de Myriam El Khomri. Côté manifestants, le discours est identique : le retrait du texte est sur toutes les lèvres. Dans toute la France, près de 84.000 manifestants sont descendus dans la rue.
Vidéos à la une
Plusieurs manifestations se sont déroulées dans différentes villes de province ce dimanche matin. A Rennes, une action symbolique s'est tenue à l'endroit où un jeune homme a perdu un oeil jeudi en marge du cortège anti loi-travail.
Vidéos à la une
Le cortège du défilé des syndicats du 1er mai devait se disperser à 18h30 place de la Nation à Paris dimanche. Notre reporter, Ani Basar, a pu constater sur place qu'à 19h00 des personnes occupaient toujours les lieux. "Régulièrement les forces de l'ordre tirent des grenades de gaz lacrymogène pour disperser la foule", a-t-elle rapporté.
Vidéos à la une
Invité de BFM Politique, Louis Aliot, le vice-président du Front national, s'en est pris, dimanche soir, à Jean-Marie Le Pen qui a organisé un contre-rassemblement du 1er mai. "Il ne peut pas y avoir de conciliations avec les ennemis de Marine Le Pen et du Front national. Jean-Marie Le Pen est bien gentil, il tient sa réunion devant 300 personnes mais les gens qu'il a autour sont un chapelier d'extrémistes de tout poil", a-t-il déclaré. "Ils n'ont qu'une seule chose, non pas l'amour de la France comme ils disent, mais la haine de Marine Le Pen et de ce que représente aujourd'hui le Front national", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Le traditionnel défilé du 1er mai des organisations syndicales était particulièrement surveillé cette année dans le contexte de la mobilisation contre la loi travail. Peu de débordements ont été observés en régions ce dimanche. A Paris, le cortège a été scindé en milieu d'après-midi après des incidents au niveau du boulevard Diderot. L'objectif était de neutraliser des casseurs tenant de perturber la manifestation, a expliqué notre journaliste Alexandra Gonzalez qui a pu obtenir des informations. "Le cortège a été scindé pour limiter les dommages collatéraux et cibler le noyau dur et éventuellement procéder à des interpellations. On a pu éloigner de la sorte les casseurs des manifestants", a-t-elle précisé.
Vidéos à la une
Pendant le rassemblement du Front national organisé dimanche devant la statue Jeanne d'Arc de la place Saint-Augustin à Paris un contre-rassemblement était cette fois organisée par Jean-Marie Le Pen. Le Président d'honneur du FN en a profité pour réaffirmer son opposition à la politique menée par sa fille qui a tenté cet été de l'exclure du parti.
Vidéos à la une
C'est l'incontournable du 1er mai. Ce brin vient de la région de Nantes, où l'on y produit 85% du muguet vendu en France. Il aime la chaleur sous les verrières avant de se laisser cueillir. Une fois embouqué, le muguet passe de mains en mains. Très en retard ou très en avance, cette fleur est très peu ponctuelle.
Vidéos à la une
Ce 1er mai, CGT et FO vont défiler dans les rues pour manifester leur opposition à la loi Travail. Un combat dans lequel ne se reconnait pas la CFDT. Interrogée sur BFMTV, Laurent Berger secrétaire général de la CFDT "regrette qu'on ne soit pas capable d'être uni syndicalement pour être pour quelque chose".
Vidéos à la une
Le 1er mai est un jour de rassemblements. Par conséquent, le dispositif a été adapté : 7.000 policiers ont déployés dans toute les France. Ils ont reçu "des consignes très fermes" de la part de Bernard Cazeneuve, selon notre envoyé spécial, Julien Beaumont. À Paris, la CGT et FO ont décidé de faire front commun contre la loi Travail, ce 1er mai. Le cortège partira de la place de la Bastille ce dimanche après-midi, direction place de la Nation. Par ailleurs, les premières comparutions, liées aux débordements de jeudi dernier, ont eu lieu : 6 à 8 mois de prison ferme.
Vidéos à la une
À Marseille, les fidèles du 1er mai se sont donné rendez-vous sur le Vieux-Port. Sous haute surveillance policière, les syndicats ont montré leur unité. Cette année, beaucoup de lycéens et d'étudiants ont rejoint les rangs. Le cortège vise le projet de loi Travail défendu par la ministre Myriam El Khomri. Ce défilé matinal a rassemblé plus de 3.000 personnes.
Vidéos à la une
Terminé le traditionnel défilé avec dépôt de gerbes devant la statue de Jeanne D'Arc, Marine Le Pen réunit les frontistes dimanche à Paris pour un 1er mai "apaisé" avec un banquet. Jean-Marie Le Pen, lui, organise un contre-rassemblement Place des Pyramides.
Vidéos à la une
Elle est célébrée dans la plupart des pays d'Europe mais aussi en Afrique du Sud et en Amérique latine. Mais celles et ceux qui défilent le 1er mai ignorent probablement que l'origine de la Fête du travail se trouve aux Etats-Unis et 19e siècle. Retour sur cette tradition et son évolution en 60 secondes.

Pages

Publicité