Société
Le 13 novembre 2015, 130 personnes étaient fauchées sur des terrasses, au Bataclan et à Saint-Denis par les balles de terroristes. Un an après, nous vous avons demandé comment vous aviez vécu cette soirée cauchemardesque.
Société
Il y a an, 130 personnes étaient tuées dans le pire attentat sur le sol français depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais que son devenus les survivants et témoins des attaques de Paris et Saint-Denis ?
Société
Découvrez le témoignage bouleversant d'Aurélie Silvestre, enceinte lorsque son compagnon a été tué au Bataclan, le 13 novembre 2015. Elle raconte dans un livre sa vie après l'attentat.
Vidéos à la une
Frank Berton, l'avocat de Salah Abdeslam, a plaidé ce mercredi au tribunal le droit de son client à la vie privée. L'unique terroriste vivant des attentats du 13 novembre est en effet filmé en permanence dans sa cellule. "Les familles des victimes nous disent qu'il n'a aucun droit. Je peux entendre ce discours. Salah Abdeslam, n'en déplaise à beaucoup de gens, a au moins droit au respect de ce droit, un droit constitutionnel", a insisté l'avocat, interrogé après l'audience.
Société
Le 13 novembre 2015, alors que son frère affrontait avec ses coéquipiers l'équipe d'Allemagne, la soeur de l'attaquant tricolore se trouvait dans la salle de spectacle visée par un attentat terroriste.
Société
Djamel a survécu aux attentats du 13 novembre. Aujourd’hui amputé d'une jambe, il entame une grève de la faim pour dénoncer l'abandon de l'Etat.
Vidéos à la une
Il y a six mois jour pour jour, une cellule terroriste se revendiquant de Daesh attaquait le Bataclan, des terrasses parisiennes et le stade de France. Pour les blessés physiques et psychologiques, il n'est pas encore envisageable de tourner la page, le temps n'ayant pas suffisamment fait son effet. L'association Life For Paris, qui aide les rescapés à se reconstruire, assure que les nouveaux membres affluent au fil des mois. Sa présidente souhaite que les victimes ne restent pas seules et continuent de parler de leurs traumatismes pour aller mieux.
Vidéos à la une
La justice belge a donné son feu vert, ce jeudi, à la remise à la France de Salah Abdeslam, en vertu d'un mandat d'arrêt européen. Après s'être muré dans le silence, le seul survivant des attentats de Paris, a fait savoir par le biais de l'un de ses avocats "qu'il souhaite collaborer avec les autorités françaises". Une collaboration supposée face à laquelle l'une des avocates des familles des victimes du 13 novembre reste prudente. "S'il avait vraiment cette intention, il aurait évité que les attentats de Bruxelles se produisent", a estimé Me Maktouf. En plus de ne pas collaborer il pourrait aussi jouer avec les enquêteurs en les mettant "sur de fausses pistes", d'après Jacques Di Bona, le consultant lutte antiterroriste de BFMTV.
Vidéos à la une
Les échanges entre Salah Abdeslam et les enquêteurs lors de son audition du 19 mars ont été publiés ce vendredi par BFMTV. Une entrevue où le jihadiste semble minimiser son rôle dans les attentats de Paris. Marc Trévidic a déclaré, sur notre chaîne, que le terroriste disait "beaucoup de mensonges sur ses relations avec Abaoud". "C' est logique qu'il minore sa participation, mais même en la minorant elle est énorme", a expliqué l'ancien juge antiterroriste. "Il doit avoir une personnalité un peu plus complexe que l'automate terroriste qui vient pour se faire exploser", a-t-il estimé. "Il a une personnalité avec des failles, des retours en arrière", a-t-il indiqué, ajoutant que Salah Abdeslam "savait très certainement que des attentats se préparaient".
Vidéos à la une
Georges Salines est revenu, ce lundi sur BFMTV, sur son entretien avec François Hollande intervenu plus tôt dans la journée. Le père de Lola, tuée au Bataclan et d'autres proches de victimes des attentats de Paris, ont été reçus à l'Elysée. Le chef de l'Etat aurait exprimé son souhait d'agir sur "les causes profondes du terrorisme", car "l'aspect sécuritaire ne pouvait pas suffire". Le président de l'association 13 novembre: fraternité et vérité a par ailleurs évoqué l'arrestation de Salah Abdeslam qu'il a qualifiée d'"heureuse surprise", même s'il a dit craindre le "risque suicidaire". "J'espère qu'il sera emmené vivant au procès", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
L'avocat de Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats de Paris, vient de déposer une plainte contre le procureur de Paris pour violation du secret de l'instruction. Avec ces recours, ce terroriste veut retarder son extradition. Pour Hervé Gattegno, en démocratie, il est important de reconnaître des droits même à ceux qui les attaquent. Les terroristes ne méritent pas la vengeance dit-il, ils méritent la justice. - Bourdin Direct, du lundi 21 mars 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Quatre mois après les attentats du 13 novembre, le Petit Cambodge a rouvert ses portes ce lundi après-midi. Le restaurant où quinze personnes avaient perdu la vie va accueillir à nouveau ses clients. L'intérieur est rénové mais le personnel n'a pas changé. "Tout le monde est là, tout le monde a souhaité revenir", a déclaré Kirita Gallois. La cogérante du Petit Cambodge avait les larmes aux yeux lors d'un discours prononcé devant l'établissement qui venait de lever le rideau de fer. "Ça fait plaisir de revoir les gens retourner prendre un café, sortir de l'école, reprendre une vie. La vie continue", a-t-elle ajouté, la voix emplie d'émotion.
Société
Depuis vendredi soir, des rumeurs d’attaques imminentes à Paris circulent entre particuliers par SMS. La police a mis en garde contre ces faux messages alarmistes.
Vidéos à la une
Invité de Ruth Elkrief ce lundi sur BFMTV, Philippe de Villiers a affirmé que les hommes politiques français "ont une responsabilité criminelle". "Ils ont du sang sur les mains", a même ajouté le fondateur du Mouvement pour la France. "Je pense aux attentats du 13 novembre, si on avait rétabli les relations diplomatiques avec la Syrie, on aurait eu les renseignements sur le cerveau des attentats. Et si on avait rétabli le contrôle aux frontières, on aurait empêché les allers et venues des kalachnikovs et des terroristes qui sont venus sur les terrasses pour tuer des petits français", a-t-il soutenu.
Vidéos à la une
La commission d'enquête parlementaire consacrée aux attaques du 13 novembre a débuté ce lundi. Elle doit se pencher sur les moyens mis en place pour lutter contre le terrorisme depuis les attentats de Charlie Hebdo. En ce premier jour, les victimes et leurs proches avaient la parole. Ils ont pu exprimer leur mécontentement vis-à-vis de l'aide déployée depuis les attentats et sur les traitements qu'ils ont reçus. Les auditions se poursuivront mercredi, avec cette fois la présence des avocats des victimes.
Vidéos à la une
PARIS - Deux mois jour pour jour après les attaques terroristes du 13 novembre, qui ont causé la mort de 130 personnes à Paris et Saint Denis, le bar Le Carillon dans le 10e arrondissement a rouvert ses portes. Dans le quartier meurtri par les attentats, la réouverture du bistrot est un véritable soulagement. Difficile d'imaginer qu'ici même, et juste en face au Petit Cambodge, quinze vies ont été arrachées par les balles des terroristes.Des fleurs, des bougies et des dizaines de petits mots rap pellent tout de même l'horreur de novembre.
Vidéos à la une
Deux mois après les attentats de Paris, les familles de victime du 13 novembre ont décidé de se réunir en une association. Appelée "13 novembre: fraternité et vérité", elle a pour objectif de demander des explications sur les dispositifs de secours mis en place pendant et après les attaques. "Il y a beaucoup de choses qui ont été faites, mais aussi beaucoup qui n'ont pas bien marché", a expliqué à BFMTV Georges Salines, le père de Lola Salines, tuée au Bataclan. "On veut participer au retour d'expérience", a-t-il affirmé.
Vidéos à la une
PARIS - 9 janvier 2016 - Manuel Valls a rendu hommage samedi soir aux quatre victimes tuées par Amedy Coulibaly lors de la prise d'otages le 9 janvier 2015 à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. "Voir des Français juifs quitter, de plus en plus nombreux, leur pays parce qu'ils ne se sentent plus en sécurité... Mais aussi parce qu'ils ne se sentent plus compris, parce qu'ils ne se sentent plus à leur place, aurait dû être, depuis longtemps, pour nous tous Français, une idée insupportable", a déclaré le Premier ministre lors de la cérémonie d'hommage.
Vidéos à la une
BRUXELLES - 29 déc 2015 - Les Belges vont-ils avoir le coeur à la fête le soir de la Saint-Sylvestre ? Mardi matin, le parquet belge a confirmé l'arrestation de deux personnes soupçonnées de préparer des attaques en fin d'année dans des lieux emblématiques de Bruxelles. Quatre autres personnes ont finalement été relâchées. Aucune arme, ni explosif retrouvés lors des perquisitions, mais du matériel de propagande du groupe État islamique, ainsi que des tenues d'entraînement. Conséquence : la menace terroriste a été relevée pour les services de polices et les militaires, considérés comme des cibles potentielles. Fin novembre, Bruxelles avait vécu un quasi couvre-feu en raison d'une menace jugée imminente. Peu de temps avant, la Belgique découvrait avec effroi que plusieurs terroristes impliqués dans les attentats de Paris vivaient en banlieue bruxelloise.
Vidéos à la une
Foued Mohamed Aggad est le troisième homme ayant pris part au massacre du Bataclan le 13 novembre. Il avait été placé en détention provisoire...
Vidéos à la une
Erwan Morice, journaliste à BFM Business, est revenu sur les événements qui ont marqué l'année 2015 sur Twitter. Au sommaire: l'élan de solidarité lancé par les Parisiens, qui ont ouvert leurs portes aux personnes voulant s'abriter, durant les attentats du 13 novembre. La législation du mariage homosexuel... - Tech & Co du lundi 7 décembre 2015, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business, en partenariat avec Visibrain.
Vidéos à la une
Le site américain Vox a publié cette vidéo où quatre jeunes qui ont perdu un de leurs parents dans les attentats du 11 septembre 2001 envoient un message de soutien aux proches des victimes des attentats du 13 novembre à Paris.
Vidéos à la une
Deux semaines après les attentats de Paris du 13 novembre, la stupéfaction a laissé place aux réactions politiques pour faire face à la...
Vidéos à la une
4 jours après le début de l'état d'urgence et le passage au niveau d'alerte maximum, le retour à la normale se fait peu à peu à Bruxelles....
Société
Les premières funérailles des victimes des attentats de Paris ont eu lieu ce week-end à travers toute la France. Elles se prolongeront durant toute la semaine.
Vidéos à la une
BRUXELLES - 20 nov 2015 - Bernard Cazeneuve estime que l'Europe a "trop perdu de temps" dans la lutte contre le terrorisme. A Bruxelles pour participer à une réunion d'urgence des ministres européens de la Justice et de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve va plaider pour une meilleure action contre le trafic d'armes. Le ministre français souhaite également une montée en puissances des contrôles à l'intérieur de l'UE ainsi qu'aux frontières. Autre mesure indispensable à ses yeux: l'établissement du PNR (Passenger Name Record), un projet de fichiers recensant l'identité des passagers circulant, entrant ou sortant de l'espace européen.
Société
Le dernier bilan provisoire de la série d'attentats survenue vendredi à Paris fait état de 130 morts et plus de 350 blessés. Voici le visage des personnes décédées lors des attaques.
Publicité