Vidéos à la une
Le Sénat américain a adopté un texte qui autoriserait les familles de victimes du 11 septembre 2001 à poursuivre les gouvernements impliqués dans les attentats les plus meurtriers perpétrés sur le sol américain. L'Arabie saoudite pourrait, si la loi était votée, être attaquée en justice pour son rôle supposé dans les attentats les plus meurtriers perpétrés sur le sol américain. Selon le New York Times, les autorités de Riyad qui nient tout implication ont menacé Washington de représailles économiques si le pays était déclaré responsable devant les tribunaux. Le journal évoque la vente de 750 milliards de dollars en bons du Trésor américain. L'avenir du texte Barack Obama opposera son veto à la loi. Pas question de créer un précédent où les États pourraient être poursuivis, rappelle le porte parole de la maison blanche Josh Earnest : 'Cette loi modifierait le le droit international traditionnel à l'égard de l'immunité des États. Et le président des États-Unis continue de craindre que cette loi rende les États-Unis plus vulnérables dans d'autres systèmes judiciaires à travers le monde' Les deux candidats à l'investiture démocrate Hillary Clinton et Bernie Sanders, ont en revanche apporté leur soutien à la proposition de loi, qui doit désormais être examinée par la Chambre des représentants, elle aussi à majorité républicaine. Le texte a été promu par deux sénateurs: un démocrate et un républicain. La culpabilité de l'Arabie Saoudite n'a jamais été prouvée mais la majorité des pirates de l'air étaient Saoudiens. Le terroriste français Zacarias Moussaoui avait affirmé que des membres de la famille royale Saoudienne finançaient Al-Qaïda dans les années 1990. Ce que Riyad dément. In their pursuit of justice, 9/11 families were told American law prevented them from pursuing justice against those who funded the attacks.- Chuck Schumer (@SenSchumer) 17 mai 2016
Vidéos à la une
Le pape François s'est recueilli au mémorial du 11-Septembre à New York, avant de rencontrer des proches de victimes de l'attentat. Il est resté de longues secondes devant l'une des deux fosses symbolisant l'emplacement des deux tours jumelles, avant de déposer une fleur blanche sur l'une des stèles où sont inscrits les noms des victimes.
Vidéos à la une
Un agent de sécurité a ouvert le feu sur un homme, qui venait de poignarder sa femme à la gare de Union Station, proche du Capitole, vendredi. Les tirs ont entraîné la fuite de centaines de voyageurs paniqués, alors que les Etats-Unis commémoraient les attentats du 11 Septembre.
Vidéos à la une
WASHINGTON - 12 SEPTEMBRE 2015 - Un agent de sécurité a ouvert le feu vendredi sur un homme qui venait de poignarder sa femme à la gare centrale de Washington, située près du Capitole, provoquant la fuite de centaines de voyageurs paniqués, selon la police. Les faits se sont déroulés alors que les Etats-Unis commémorent les attentats du 11-Septembre et que les forces de l'ordre, notamment à Washington, sont sur le qui-vive.
Société
le désespoir des services de renseignement, le manque de moyen et la facilité d’accès aux armes pour les terroristes, sont autant de facteurs de risque accru selon le Canard enchaîné et le quotidien britannique The Telegraph.
Vidéos à la une
OEIL DU WEB. Rendu célèbre par cette photo la montrant recouverte de cendres, après l'efffondrement d'une des deux tours du World Trade Center, Marcy Borders, surnommée la "Dame poussière", est décédée d'un cancer de l'estomac à l'âge de 42 ans.
Vidéos à la une
C'était le jour J à New York ce lundi. Le One World Trade Center a accueilli ses premiers locataires. Quelque 175 employés de Condé Nast, le groupe américain d'édition de presse magazine, ont emménagé dans le bâtiment construit sur le site des tours jumelles détruites par les attentats en 2001. 'C'est un jour extraordinaire pour le sud de Manhattan, un merveilleux jour pour New York et un très grand jour pour Condé Nast', a déclaré Charles Townsend, le PDG du groupe. Condé Nast comptera au total en janvier 3 400 employés dans cette tour surnommée Freedom Tower, la Tour de la Liberté. Parmi les autres locataires figurent l'Administration des services généraux des Etats-Unis, une agence indépendante du gouvernement. Près de 60 % de l'espace destiné aux bureaux est déjà loué, affirme la Durst Organization qui administre le bâtiment. Le One World Trade Centre culmine à environ 541 mètres et compte 104 étages. Le public pourra monter jusqu'à l'observatoire installé entre les 100es et 102es étages, qui doit être inauguré au printemps 2015. Avec AFP et AP
Vidéos à la une
11 septembre 2001. La date reste gravée dans les mémoires, mais aussi sur le sol de Manhattan. Treize ans après l'attentat, un nouveau gratte-ciel s'élève sur les décombres des tours jumelles. Les premiers employés découvrent les locaux de celui qui est désormais la plus grande tour américaine. Un symbole pour la grosse pomme.
Vidéos à la une
New York et les Etats-Unis se sont souvenus ce jeudi du jour le plus sombre de leur histoire. Comme tous les ans en ce 11 septembre depuis 2001, les noms de toutes les victimes des attentats, près de 3.000, ont été récités à Ground Zero par leurs proches. Kayla a perdu son père au World Trade Center : 'J'avais deux ans. C'est quelque chose d'important pour moi, je ne suis jamais venue ici au Mémorial. Nous sommes toujours restés chez nous à regarder la cérémonie à la télé. Je suis nerveuse, mais c'est la meilleure chose à faire'. Marian Fanning, elle, a perdu son frère, pompier à New York à l'époque : 'On n'a pas vraiment d'autre endroit où aller, et mon frère repose ici. On a jamais rien retrouvé. Alors il y a cette grande salle, la Family room, où ils mettent tous les objets des gens qui n'ont jamais été identifiés. Nous, on a que ça'. 184 personnes avaient été tuées au Pentagone, à Washington. Depuis, un grand drapeau est déployé tous les 11 septembre sur la façade du bâtiment.
Vidéos à la une
L'Oeil du Web. Les associations de familles des victimes ne lâchent rien et interpellent Barack Obama pour éclaircir les zones d'ombre. Qui se souvient que le bâtiment 7 du World Trade Center est lui aussi tombé le 11 septembre 2001 ?
Vidéos à la une
A Washington, à 08H46, l'heure à laquelle le premier avion de ligne détourné a percuté les tours jumelles du World Trade Center le 11 septembre 2001, le président Barack Obama, son épouse Michelle et le vice-président Joe Biden ont marqué une minute de silence sur la pelouse de la Maison Blanche,entourés d'environ 300 collaborateurs. Les drapeaux étaient en berne. Et Barack Obama s'est adressé au peuple américain : 'Ils pensaient faire plus qu'abattre nos tours, nos bâtiments ou assassiner les nôtres. Ils pensaient briser notre esprit et prouver au monde que leur pouvoir de destruction était plus grand que notre pouvoir de résilience et de reconstruction. Mais l'Amérique tout entière leur a prouvé qu'ils avaient tort.' A New York, au même moment, les familles des victimes se sont rassemblées à Ground Zero, autour du mémorial national créé sur le site où étaient érigées les deux tours. Plusieurs de leurs représentants se sont ensuite lancés dans la longue lecture de la totalité des 2 983 noms des personnes tuées ce jour-là à New York, au Pentagone et à Shanksville, en Pennsylvanie,
Vidéos à la une
Aux Etats-Unis, le jeudi 11 septembre 2014 a été marqué par les commémorations en hommage aux personnes qui ont péri dans les tours du World Trade Center il y a 13 ans. Barack Obama a observé une minute de silence à la Maison-Blanche.
Vidéos à la une
En ce 11 septembre 2014, 13 ans jour pour jour après les attentats, les travaux du One World Trade Center sont retardés. Ils ont lieu sur le site même de "Ground Zero".
Vidéos à la une
Barack Obama est le premier président des Etats-Unis a reconnaître que son pays a torturé des gens et à le condamner. Il se démarque ainsi de ses prédécesseurs qui cautionnait cette pratique.
Vidéos à la une
Le président américain a avoué vendredi soir que les Etats-Unis avaient "torturé des gens" après les attentats du 11-septembre.
Vidéos à la une
Une cérémonie sombre et chargée d'émotion a précédé à New York l'ouverture du musée conçu en souvenir des attaques du 11 septembre 2001. Un gigantesque drapeau américain a été déroulé à l'emplacement des anciennes tours jumelles, appelé désormais Memorial Plaza.
Vidéos à la une
Le président américain Barack Obama a inauguré ce jeudi un musée consacré aux attentats du 11-Septembre. L'édifice a été construit sur le lieu même où se dressaient les tours du World trade center, à New York.
Vidéos à la une
Treize années après les attentats qui ont changé le cours de l'Histoire, New-York inaugure son musée du 11 septembre. Le bâtiment est construit à la base même des tours du World Trade Center à Manhattan. À l'intérieur, des milliers de souvenirs de cette journée tragique, des photos, des documents sonores, des débris, des objets personnels, et même un camion de pompier. Autour de Barack Obama et du couple Clinton, plusieurs milliers de familles de victimes, de survivants, de membres des équipes de secours de l'époque. Une cérémonie sobre et pleine d'émotions. 'Ici, nous racontons leur histoire, afin que les générations à naître n'oublient jamais' a déclaré le président américain. Hommage aux 2.983 personnes tuées lors de ces attentats. Pendant une semaine, 24 heures sur 24, le musée sera réservé aux familles des victimes et aux riverains. L'ouverture au public a lieu le 21 mai. L'entrée coûtera 24 dollars.
Vidéos à la une
Plus de 12 ans après les attentats du 11 septembre, des milliers de restes de victimes ont été transférés ce samedi du Centre médico-légal de New-York au mémorial de Ground Zero, là où...
Vidéos à la une
Les attentats du 11 septembre 2001 ont causé la mort de près de 3000 personnes aux Etats-Unis, dont une majeur partie dans l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center à New York. Les...
Vidéos à la une
A New York, les proches se sont une nouvelle fois retrouvés sur les lieux de la tragédie, à Ground Zero. Le nom des morts a été égrené au mémorial ouvert il y a deux ans là où...
Publicité